Avec Michelle Obama, un autre style s’annonce à la Maison-Blanche

Avec Michelle Obama, un autre style s’annonce à la Maison-Blanche

Ceux qui cherchaient des signes que la Maison-Blanche risque de changer de style avec les Obama ont pu en déceler lundi un premier indice quand la future Première dame n’a pas jugé bon de communiquer sur son couturier, à la différence de sa devancière.  Les Obama ont effectué lundi pendant environ deux heures leur première reconnaissance de futur couple présidentiel dans ce qui sera leur maison pour au moins quatre ans. «Pour ceux d’entre vous qui l’ont demandé, Madame Bush porte une robe Carolina Herrera», a indiqué sa porte-parole Sally McDonough aux journalistes. Rien de tel du côté de Madame Obama, même s’il y avait lieu de s’attendre à de sérieuses investigations sur la provenance de la tenue rouge vif de l’épouse du président élu, dont les vêtements pendant la campagne et le soir de la victoire ont fait couler beaucoup d’encre. Fatalement se pose la question du rôle que jouera à la Maison-Blanche une diplômée de droit aux origines modestes, passée par les plus prestigieuses universités, Princeton et Harvard, à la suite d’une ancienne bibliothécaire entrée dans l’une des familles politiques les plus puissantes du pays en épousant George W. Bush. «Je pense que son modèle sera Michelle Obama elle-même. Elle sera Première dame à sa propre manière», a dit Valerie Jarrett, une conseillère et une amie des Obama. Pour autant, Mme Obama s’est prêtée avec de grands sourires à un vieux rituel de la vie politique américaine. Tandis que son mari s’entretenait avec M. Bush des défis considérables auxquels font face les Etats-Unis, Mme Obama a visité la Maison-Blanche et ses futurs appartements personnels, avec Mme Bush pour guide. M. Obama a lui aussi eu droit à une visite guidée de la part de M. Bush.
La Première dame américaine a autorité sur les affaires domestiques à la Maison Blanche. Et, tout comme M. Bush a promis de faciliter la tâche à son successeur, Mme Bush travaille depuis pas mal de temps pour préparer la Maison-Blanche pour ses nouveaux occupants.
Mme Bush a présenté Mme Obama à l’huissier en chef Stephen Rochon, en charge de l’intendance. Et «on peut dire que Mme Bush a dispensé ses conseils. Je ne me prononcerai pas sur le fait de savoir si Mme Obama les demandait», a rapporté la porte-parole de l’actuelle First Lady. Cependant, les Obama ont souligné la chaleur de l’accueil qui leur a été réservé. Et Mme Bush et Mme Obama ont à coup sûr trouvé un sujet d’intérêt commun: l’éducation de leurs filles. M. Obama a ainsi vu les chambres que devraient occuper Malia et Sasha, ses deux filles de 10 ans et 7 ans, qu’il a réussi à emmener à l’école lundi matin à Chicago, pour la première fois depuis son élection. L’une des grandes questions que se pose le tout Washington vise à savoir dans quelle école les Obama vont scolariser leur deux filles, les plus jeunes enfants à entrer à la Maison-Blanche en une génération. L’autre question, c’est quel chien leur offrira M. Obama, comme il le leur a promis, et qui remplacera les deux scottish terriers Barney et Miss Beazley sur les pelouses de la Maison Blanche. Mais, dit Mme Jarrett, l’amie des Obama, la première priorité de Mme Obama quand elle emménagera sera «ces deux fillettes adorables, veiller à ce que tout aille bien pour elles, les mettre à l’école, les installer confortablement. Sa mère, Mary Robinson, vient aussi, alors elle aura de quoi faire». Et quant à prendre part aux grandes décisions politiques, «avoir un siège à la table des discussions et devenir co-président ne l’intéresse pas», dit Mme Jarrett, faisant peut-être référence à l’ancienne Première dame, Hillary Clinton.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *