Ban Ki-moon relance le processus électoral

Ban Ki-moon relance le processus électoral

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon est arrivé mercredi à Bujumbura pour tenter de relancer le processus électoral au Burundi, contesté par l’opposition qui a annoncé à l’occasion de cette visite son intention de manifester malgré l’interdiction des autorités. «Votre pays passe par une phase extrêmement importante», a déclaré M. Ban peu après son arrivée à l’aéroport, placé sous haute surveillance. «Je félicite tous les Burundais des succès qu’ils ont obtenus dans la consolidation de la paix», a-t-il souligné, alors que le pays peine à sortir depuis 2006 d’une meurtrière guerre civile, et a entamé fin mai un délicat marathon électoral, avec un scrutin présidentiel prévu le 28 juin. La visite de Ban Ki-moon au Burundi intervient cependant alors que le processus électoral, financé en grande partie par la communauté internationale, semble gravement menacé. L’opposition réclame l’annulation des communales du 24 mai, largement remportées par le parti au pouvoir (CNDD-FDD) du président Pierre Nkurunziza, et boycotte la présidentielle, pour laquelle le chef de l’Etat sortant sera l’unique candidat.
Mercredi, le gouvernement a interdit à l’opposition de faire campagne à l’occasion de la présidentielle, après le retrait de tous ses candidats.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *