Belgique : Une femme sur trois se sent discriminée au travail

Belgique : Une femme sur trois se sent discriminée au travail

Sur les 1.092 hommes et femmes interrogés dans le cadre de cette étude, réalisée par l'association belge Amazone, une femme sur trois (29%) estime qu'être une femme est un élément négatif pour faire carrière. Les hommes, eux, estiment qu'être un homme est un avantage.

Plus d'un tiers des femmes et des hommes (respectivement 37% et 35%) pensent par ailleurs que les femmes subissent des discriminations à l'embauche.

D'après ce 'baromètre de l'émancipation'', largement relayé par les médias locaux, près de quatre hommes sur dix estiment également que 15 semaines de congé de maternité sont bien suffisantes, alors qu'elles ne sont que 26% des femmes à le penser.

L'écart est sensiblement le même sur la longueur actuelle du congé de paternité : 35% des hommes jugent que 10 jours suffisent (pour 22% des femmes). Presque 33% pensent qu'au contraire, les congés de paternité devraient avoir la même durée que ceux de maternité.

Autre constat relevé par l'étude: les femmes sont plus nombreuses à opter pour le temps partiel. Près d'une salariée sur deux est à temps partiel contre un homme sur dix.

Dans le baromètre d'Amazone, il a été demandé aux hommes et aux femmes travaillant à temps partiel la raison de ce choix. Pour 41% des femmes, le temps partiel a été pris pour s'occuper de personnes tierces (enfants ou parents). Les hommes sont 23% à avoir pris un temps partiel pour cette raison.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *