Ben Laden : le one-man-show continue

Al-Jazeera affirme avoir reçu l’enregistrement, « il y a quelques jours », par courrier rapide du Pakistan envoyé par un expéditeur non identifié. Elle n’en a diffusé, mercredi soir, que quatre minutes et l’intégralité, d’une durée de 33 minutes, devait être diffusée jeudi soir. Ben Laden s’en prend violemment à Washington, qu’il accuse de parler de liberté tout en commettant des crimes contre des millions d’Afghans. Vêtu d’un treillis militaire, amaigri et le regard fixe, une kalachnikov posée près de lui, il affirme parler « trois mois après l’attaque bénie contre les infidèles internationaux et leur leader, les Etats-unis, et deux mois après le début de l’agression haineuse contre l’islam ». Il souligne, en substance, que son action « contre l’Amérique est louable, car elle est destinée à répondre à l’injustice et à contraindre Washington à cesser son soutien à Israël qui tue les nôtres ». « Tout ce que vous entendez sur des frappes opérées par erreur n’est que mensonge », déclare-t-il, ajoutant qu’ « il y a plusieurs jours, ils ont bombardé ce qu’ils appellent des positions d’une base Taliban à Khost et ont envoyé un missile sur une mosquée. Ils ont dit qu’il s’agissait d’une erreur. Après enquête, il s’est avéré que des religieux y priaient». Et d’affirmer que 150 personnes ont péri à la suite de ce raid aérien. « Les gens qui ont vécu ces derniers mois sous les bombardements continuels des Américains le savent très bien. De nombreux villages ont été rasés pour rien et plusieurs millions de personnes ont été déplacées par ce temps froid ». Du côté de la Maison-Blanche, on affirme que « ceci n’est rien d’autre que le même genre de propagande terroriste que nous avons déjà entendu » dans le passé. Un responsable américain parlant sous couvert de l’anonymat a, pour sa part, déclaré que l’administration Bush maintenait ses recommandations aux chaînes de télévision américaines de ne pas diffuser cette cassette sans la visionner et sélectionner éventuellement les images. Washington affirme craindre que ces enregistrements ne contiennent des messages codés destinés aux membres du réseau. Le sort de l’homme le plus recherché du monde, donné pour mort dans les grottes de Tora Bora par certains, reste totalement incertain. Le quotidien londonien Asharq Al-Awsat souligne jeudi que Ben Laden avait mentionné dans l’enregistrement qu’il s’exprimait « trois mois après les frappes contre l’athéisme mondial et la tête de l’athéisme, l’Amérique, et deux mois environ après la féroce croisade contre l’islam». Rappelant que ce bombardement avait eu lieu le 16 novembre, Asharq Al-Awsat en conclut que l’enregistrement a été réalisé « fin novembre ou début décembre ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *