Birmanie : Washington favorable à une enquête de l’ONU

Birmanie : Washington favorable à une enquête de l’ONU

Washington a décidé de soutenir la création d’une commission spéciale des Nations unies pour enquêter sur des crimes de guerre en Birmanie, a écrit mercredi le Washington Post. La Maison-Blanche a décidé de peser de tout son poids pour la création d’une telle commission et envisage un durcissement des sanctions contre le régime de la junte militaire, ajoute-t-il, citant des responsables américains ayant requis l’anonymat. Un envoyé spécial de l’ONU pour les droits de l’Homme en Birmanie avait appelé à la mise en place d’une telle commission en mars, pour élucider des allégations selon lesquelles la junte du général Than Shwe avait exercé une répression sanglante contre des dissidents et contre des rebelles de minorités ethniques. «Ce qui est important dans cette affaire c’est qu’avec cette commission ce n’est pas le peuple birman qui est visé mais la direction du pays, particulièrement Than Shwe», a déclaré au journal un responsable de l’administration. «Nos démarches diplomatiques n’ont été suivies d’aucun résultat positif concernant la démocratie et les droits de l’Homme» a déclaré au Post un autre responsable. Cette commission pourrait être formée directement par le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, ou par le Conseil de sécurité, mais dans ce dernier cas, il faudrait s’attendre à un veto de la Chine, poursuit le journal. Des élus américains citant «l’utilisation d’enfants soldats, la destruction de villages et la déportation de minorités ethniques, l’utilisation du viol comme arme de guerre, les exécutions sommaires, les travaux forcés» ont déjà demandé la création d’une commission de l’ONU sur les violations des droits de l’Homme en Birmanie. Les généraux birmans ont fixé au 7 novembre des élections législatives, pour la première fois depuis vingt ans.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *