Bras de fer autour de la basilique

Alors que la mission d’ «établissement des faits» de l’ONU sur le camp de Jénine était attendue incessamment, des négociations ont commencé mardi à Beit Lahm où le bras de fer autour de la basilique de la Nativité entrait dans sa quatrième semaine. Les discussions, dont le début a été confirmé par l’armée israélienne, sont les premières du genre depuis le 2 avril, date du début du siège de la basilique, où s’étaient retranchés quelque 200 Palestiniens et 30 religieux. Selon Hanna Nasser, le maire de la ville, «c’est une réunion exploratoire. Nous ne savons pas encore ce qu’il en sortira, il est trop tôt ».
Pour le négociateur palestinien Salah al-Taamari, membre du Conseil législatif (parlement), le président Yasser Arafat a donné son accord. « Nous n’acceptons pas la déportation des Palestiniens ou leur jugement devant un tribunal israélien. Jusqu’à présent, ils (les Palestiniens) n’ont violé aucune loi », a indiqué M. Taamari en référence à l’alternative offerte par Israël: la reddition ou l’exil. Trois prêtres arméniens sont sortis de l’église mardi matin.
L’armée a évacué depuis jeudi toutes les grandes villes palestiniennes autonomes réoccupées en Cisjordanie lors de son offensive « Remparts » lancée le 29 mars. Outre la basilique de la Nativité, elle assiège toujours la Moukataa, quartier général de M. Arafat à Ramallah, où se trouveraient, selon les allégations israéliennes, les assassins présumés du ministre israélien du Tourisme Rehavam Zeevi et Fouad Choubaki, responsable présumé de la contrebande d’armes du cargo «Karine A».
Dans le QG du président de l’Autorité palestinienne, un tribunal militaire a par ailleurs commencé à juger les quatre suspects de l’assassinat du ministre israélien du Tourisme, Rehavam Zeevi, le 17 octobre 2001 dans un hôtel d’Al-Qods. Mais il y a peu de chances qu’Israël, qui réclame que l’Autorité palestinienne lui livre ces suspects de l’assassinat du ministre,se satisfasse de ce procès.
Sur le terrain, la police israélienne a expulsé lundi soir plusieurs familles palestiniennes de trois maisons au profit de colons juifs à Al-Qods-Est (annexée).
Quelques heures plus tôt, un hélicoptère israélien avait tiré des missiles sur une voiture transportant Marouan Zalloum, chef pour Hébron des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, une milice se réclamant du Fatah de Yasser Arafat, ainsi que son garde du corps.
Zalloum et son garde du corps ont été tués dans cette attaque. Mardi matin, pendus par les pieds à un pylone, les corps criblés de balles de trois Palestiniens considérés comme des collaborateurs d’Israël ont été retrouvés sur le site même du raid.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *