Bush appelle la Turquie à la retenue

Bush appelle la Turquie à la retenue

Le président américain a appelé lundi son homologue turc Abdullah Gül et l’a assuré de l’engagement américain à coopérer avec la Turquie pour combattre les rebelles, selon la Maison-Blanche . Il a également eu des entretiens distincts avec le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, dans l’intention évidente d’essayer de réfréner les ardeurs militaires turques, au lendemain d’une embuscade qui fait craindre aux Etats-Unis une incursion turque dans le nord de l’Irak contre le PKK. Par ailleurs, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice et le ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband, ont appelé, lundi à Washington, l’Irak et le gouvernement du Kurdistan irakien à prendre «des mesures immédiates» pour mettre un terme aux opérations du PKK à partir du nord de l’Irak. Les deux ministres, qui se sont entretenus dans la journée, ont publié un communiqué commun à l’issue de leurs entretiens.
«Le gouvernement irakien doit démontrer son engagement envers la stabilité régionale, indique le communiqué au moment où l’on voit des progrès réels en matière de sécurité à l’intérieur de l’Irak et des efforts pour promouvoir la paix dans la région». Evoquant l’entretien par téléconférence de M. Bush avec le Premier ministre irakien, un porte-parole de la Maison-Blanche a précisé que les deux dirigeants «sont convenus de travailler ensemble, en collaboration avec le gouvernement turc, pour empêcher le PKK de se servir d’une partie quelconque du territoire irakien pour projeter ou mener des attaques terroristes». Condoleezza Rice et M. Miliband ont indiqué avoir été en contact au plus haut niveau avec les gouvernements turcs et irakiens. La secrétaire d’Etat américaine a également été en contact dimanche avec le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, selon le département d’Etat. Le porte-parole Sean McCormack a précisé que Condoleezza Rice était en fréquentes discussions sur ce dossier avec la Maison-Blanche et le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates , actuellement en tournée en Europe de l’Est. Celui-ci a souligné dimanche la nécessité d’obtenir des renseignements précis sur la localisation des rebelles du PKK en Irak avant toute action contre eux. «Nous devons voir si nous pouvons travailler ensemble pour réagir à cette menace du PKK», a déclaré M. Gates à l’issue d’une réunion à Kiev avec le ministre turc de la Défense, Vecdi Gönül. «Il est essentiel de collecter des renseignements qui nous permettent de trouver ces gens», a dit le responsable américain. «Cela doit précéder toute action de quiconque contre le PKK en Irak», a-t-il déclaré. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accusé, lundi dans un entretien au Times, les Etats-Unis de faire preuve d’immobilisme à l’encontre des rebelles kurdes, estimant que cela contribuait à nourrir une «vague d’anti-américanisme» croissante en Turquie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *