Bush défend son Amérique

George W. Bush a souligné mardi que les Etats-Unis défendaient les droits de l’Homme dans le monde entier, y compris en Chine, rejetant comme "absurdes" les critiques faites à Washington sur le traitement réservé aux prisonniers musulmans.
Le président américain a mis lors d’une conférence de presse à la Maison-Blanche, la Chine, la Russie, l’Ouzbékistan et l’Egypte au rang des pays où il souhaitait voir des progrès accomplis en matière de droits de l’Homme.
Interrogé sur le récent rapport de l’organisation de défense des droits de l’Homme Amnesty International accusant les soldats américains de tortures et de mauvais traitement sur les prisonniers musulmans, il l’a toutefois qualifié "d’absurde".
"Je suis au courant du rapport d’Amnesty International et il est absurde", a affirmé M. Bush.
"Les Etats-Unis sont un pays qui défend la liberté dans le monde. Quand des accusations sont portées contre nos ressortissants, nous menons des enquêtes exhaustives de manière transparente", a-t-il affirmé.
"Nous avons des milliers de personnes placées en détention et nous avons mené des enquêtes sur chaque plainte les concernant. Ils semblent qu’ils (Amnesty International) fondent certains de leurs jugements sur les accusations des détenus, des gens qui détestent (bien détestent) l’Amérique, des gens qui sont entraînés en certains cas à ne pas dire la vérité".
Amnesty International a notamment qualifié le camp de prisonniers installé sur la base américaine de Guantanamo de "goulag".
Respectant la tradition observée depuis le début de son second mandat en janvier de tenir une conférence de presse par mois, M. Bush a passé en revue tous les pays où il s’attend à des progrès en matière de droit de l’Homme.
"Nous avons une obligation de rappeler aux Chinois que toute société porteuse d’espoir est une société où en plus de la liberté economique il y a la liberté religieuse et la liberté de la presse", a-t-il déclaré.
"Lors de mes réunions avec les différents dirigeants chinois, j’évoque toujours les questions du Dalaï Lama et des évêques catholiques", a souligné le président américain, en appelant également la Chine à respecter les règles du commerce international.
George W. Bush a aussi enjoint deux pays alliés des Etats-Unis, l’Egypte et l’Ouzbékistan, à respecter les droits de l’Homme.
"Nous avons appelé à ce que la Croix-Rouge internationale se rende dans la région" d’Andijan (Ouzbékistan) pour enquêter sur les événements sanglants du 13 mai, a précisé le président américain. "Nous voulons savoir ce qui s’est passé en Ouzbékistan", a-t-il souligné.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *