Caricatures : « la liberté d’expression n’est pas négociable », selon Barroso

"La liberté d’expression n’est pas pour nous quelque chose que nous pouvons négocier car c’est une valeur essentielle dans notre société européenne ouverte et démocratique" a déclaré M. Barroso au quotidien danois Berlingske Tidende (conservateur) de mardi.

Il a dit "comprendre que ces dessins (parus en septembre dernier dans le quotidien danois Jyllands-Posten) aient suscité un malaise et la colère chez beaucoup de musulmans dans le monde".

"Mais je veux affirmer en même temps que le principe de non-violence et de la liberté d’expression est décisif pour la démocratie", a-t-il souligné.

M. Barroso a qualifié les attaques contre les représentations danoises à Damas, Beyrouth et Téhéran de "totalement inacceptables".

"C’est pourquoi nous confirmons notre solidarité avec le Danemark. Ce qui est arrivé est injuste" estime-t-il, car "le Danemark a une grande tradition d’ouverture et de tolérance, et aussi d’aide aux autres, de dialogue et de culture".

Au quotidien Politiken (centre-gauche), il a déclaré qu’"il est impossible d’avoir un pays libre sans une presse libre. Trop de liberté, c’est mieux que pas de liberté du tout."  "Il n’appartient pas aux autorités de décider ce qui doit être publié et ce qui ne doit pas l’être. Il ne m’appartient pas non plus de le faire. La régulation ne peut et ne doit venir que de la presse elle-même", a-t-il ajouté.

Le président de la Commission n’a pas voulu commenter la façon dont le chef du gouvernement danois, Anders Fogh Rasmussen, a géré la crise, en refusant notamment de recevoir 11 ambassadeurs musulmans en octobre dernier qui protestaient contre ces caricatures et le climat anti-musulman dans le pays.

"C’est un sujet très, très sensible", a-t-il concédé.

La publication des caricatures dans des journaux européens a provoqué des manifestations et parfois des violences anti-danoises dans plusieurs pays musulmans. Les ambassades du Danemark à Damas et Beyrouth ont été incendiées par des foules.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *