Caricatures : poursuites des manifestations, 4 morts en Afghanistan

Quatre manifestants ont été tués et une vingtaine de personnes blessées mercredi à Qalat, dans la province de Zaboul (sud de l’Afghanistan), portant à onze le nombre de morts en Afghanistan depuis lundi.
Au cinquième jour de ces manifestations qui ont touché tout le pays, quelque 400 personnes ont attaqué le quartier-général de la police à Qalat, et incendié des véhicules,.
Mardi, l’attaque d’un camp de troupes scandinaves de l’Otan à Maëmana (nord) avait fait quatre morts et 15 blessés parmi les assaillants et six blessés parmi les soldats norvégiens du camp.
Dans le reste du monde musulman, les manifestations semblaient marquer le pas mercredi, alors que la communauté chiite a commencé à fêter Achoura qui célèbre la mort de l’imam Hussein, petit-fils de Mahomet, en 680 à Kerbala (Irak).
Aucune manifestation violente n’avait été signalée dans des pays musulmans où des incidents graves s’étaient produits en début de semaine, comme la Syrie, le Liban ou l’Iran.
Quelques manifestations se sont déroulées sans incident majeur en Indonésie, plus grand pays musulman du monde, où un responsable religieux a appelé au calme.
Mardi à New York, les Nations unies, l’Union européenne et l’Organisation de la conférence islamique (OCI) ont exprimé leur préoccupation devant la fureur causée dans le monde musulman par la publication des caricatures et ont appelé à la retenue et au dialogue.
"Nous soutenons pleinement le droit à la liberté d’expression. Mais nous comprenons la douleur profonde et l’indignation générale ressenties dans le monde musulman", a affirmé un communiqué signé par le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, le Haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, Javier Solana, et le secrétaire général de l’OCI, Ekmeleddin Ihsanoglu.
"Nous estimons que la liberté de la presse implique responsabilité et jugement et doit respecter les croyances et les principes de toutes les religions", ajoutait le texte qui soulignait aussi "les actes violents récents dépassent les limites de la protestation pacifique".
En condamnant "les attaques déplorables contre les missions diplomatiques qui se sont produites à Damas, à Beyrouth et ailleurs", l’Onu, l’UE et l’OCI ont appelé les autorités de tous les pays à "protéger toutes les installations diplomatiques et les citoyens étrangers contre toute attaque illégale".
Ces événements démontrent que "la nécessité d’un dialogue renouvelé, au sein et entre les communautés de différentes fois et entre les autorités de différents pays, est plus urgente que jamais".
"Nous leur demandons d’appeler à la retenue et au calme, dans un esprit d’amitié et de respect mutuel", ajoutait la déclaration des trois organisations.
De son côté, dans une interview publiée mercredi par la presse espagnole, le président russe Vladimir Poutine a "condamné" les caricatures de Mahomet qui "creusent le schisme entre confessions" et estimé que le Danemark devait "demander pardon".
Publiées en septembre au Danemark, en janvier en Norvège et la semaine dernière par divers médias européens et occidentaux, les caricatures de Mahomet ont de nouveau été publiées mercredi en France par l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo qui entendait "montrer que la liberté d’expression doit être plus forte que l’intimidation".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *