Chili : jour J pour les «33» après plus de deux mois sous terre

Chili : jour J pour les «33» après plus de deux mois sous terre

Le jour J est enfin arrivé pour les 33 mineurs bloqués depuis plus de deux mois à 700 m sous terre au Chili, qui devraient retrouver un à un la surface à partir de mardi minuit (mercredi 03H00 GMT), au terme d’une opération de secours sans précédent. Trois excavatrices pour percer des puits d’évacuation, des grues, des nacelles de secours spécialement conçues par les chantiers de la Marine, un ministre présent tous les jours sur les lieux: l’Etat chilien a déployé des moyens spectaculaires pour sauver ces miraculés devenus des vedettes mondiales. Les «33» ont reçu entre autres des messages de soutien d’artistes, des maillots dédicacés de stars du football, des chapelets bénis par le pape, des IPod offerts par le patron d’Apple Steve Jobs, pour les aider à tenir lors de leur calvaire de 68 jours sous terre. «Ce sont 33 personnes mûres, complètement autonomes, qui ont été capables de faire face à une épreuve comme on n’en a sans doute jamais vu auparavant dans l’histoire de l’homme», a estimé le ministre de la Santé Jaime Manalich. Sept jours après l’éboulement qui a bloqué les «33» au fond de la mine d’or et de cuivre de San José (nord) le 5 août, le ministre des Mines Laurence Golborne jugeait «très faibles» les chances de les retrouver vivants. Mais sous la pression des familles des mineurs, venues camper sur le site dès le lendemain, les secouristes ont poursuivi leurs efforts jusqu’à ce qu’une sonde tombe le 22 août sur le message griffonné sur un bout de papier, désormais célèbre : «Nous allons bien, les 33, dans le refuge». Après la préparation du puits d’évacuation de 622 m et des essais concluants de la nacelle de secours qui hissera les mineurs à la surface, le ministre Golborne a déclaré lundi espérer «commencer le processus de sauvetage a partir de mercredi, à 00h00». Il était temps pour les mineurs, qui n’ont pas caché leur impatience ces derniers jours. «Il est anxieux à l’approche du jour de la sortie, comme tous ses camarades. Ils prient beaucoup pour évacuer la tension», a déclaré Alberto Segovia, frère de Dario Segovia. D’autres ont fait part de leur angoisse à l’idée de monter dans l’étroite cage métallique de 53 cm de diamètre et l’équipe médicale a soumis les «33» à des exercices «simulant le stress physiologique» de la remontée. Treuillée par une grue, la nacelle parcourra les 622 m en une quinzaine de minutes, mais avec la préparation de chaque voyage, les autorités comptent qu’il faudra une heure environ par mineur, soit un à deux jours pour achever l’opération. Chaque mineur portera des électrodes suivant en permanence fréquence cardiaque, respiratoire, ventilation, consommation d’oxygène, température. En cas de problème, il pourra détacher l’habitacle de la nacelle, et redescendre en douceur. Les proches des «33», qui affrontent pour certains depuis plus de deux mois les chaudes journées et les nuits glacées du désert d’Atacama, attendent aussi impatiemment de pouvoir les serrer dans leurs bras. L’ordre de sortie des mineurs ne sera pas rendu public, mais les autorités ont indiqué qu’un groupe de quatre à cinq mineurs jugés «plus habiles» sortiraient en premiers. Ils seront suivis d’une dizaine de mineurs jugés plus faibles physiquement ou psychologiquement et enfin des plus forts, capables de supporter une attente prolongée. Les «33» subiront un examen médical dès leur retour à la surface et pourront rencontrer leur famille avant d’être transférés dans un hôpital de Copiapo, à moins d’un quart d’heure d’hélicoptère, où ils séjourneront deux jours pour des examens poussés, sauf complication. Il leur restera à faire face à l’immense pression médiatique des quelque 1.700 journalistes, selon un dernier décompte officiel, venus couvrir le «happy end» de cette histoire à résonance mondiale, qui aiguise l’appétit de réalisateurs de cinéma.

 Gaël Favennec (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *