Clinton repart avec les deux journalistes américaines

L’ex-président américain Bill Clinton est reparti mercredi de Corée du Nord en compagnie de deux journalistes américaines graciées par Kim Jong-il à l’issue de la visite du plus haut responsable américain en près de dix ans, qui a été saluée abondamment par Pyongyang. «Le président Clinton a quitté sans encombres la Corée du Nord avec Laura Ling et Euna Lee», a indiqué son porte-parole, Matt McKenna, ajoutant que M. Clinton et les deux journalistes étaient en route pour Los Angeles (Californie, ouest). Les deux femmes, arrêtées le 17 mars pour être entrées illégalement en territoire nord-coréen, sont en «très bonne santé», a affirmé un haut responsable américain sous couvert d’anonymat. «Nous comptons chaque seconde avant de serrer Laura et Euna dans nos bras», ont indiqué leurs proches dans un communiqué où ils remercient l’ex-président. Alors que les deux pays sont en pleine impasse sur le dossier nucléaire, la visite du mari de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton était la première d’une telle personnalité de la politique américaine en Corée du Nord depuis celle en 2000 de Madeleine Albright, alors secrétaire d’Etat dans le gouvernement de Bill Clinton. Les deux journalistes de la chaîne de télévision Current TV avaient été condamnées en juin à 12 ans de travaux forcés pour avoir franchi la frontière sans autorisation, pour «dénigrement» du régime, et pour un «crime grave» dont les juges n’avaient pas précisé la teneur. Après des mois de fortes tensions avec la communauté internationale après son second essai nucléaire en mai, la Corée du Nord, à travers sa presse officielle, a largement salué la visite de M. Clinton. «Les grands journaux publient des articles avec photo de la rencontre entre Kim Kong-il et l’ancien président américain Bill Clinton lors de sa viste en Corée du Nord», a rapporté l’agence officielle KCNA. Selon KCNA, Kim Jong-il a accordé sa grâce aux deux journalistes après les excuses présentées par Bill Clinton à Kim Jong-il pour leur comportement. Une version démentie par un responsable américain qui a assuré que M. Clinton n’avait pas présenté d’excuses. Une fois la grâce annoncée, Bill Clinton a transmis au leader nord-coréen «un message verbal du président américain Barack Obama exprimant sa profonde gratitude pour cette (mesure) et évoquant les moyens d’améliorer les relations entre les deux pays», a affirmé KCNA. Un point également immédiatement nié par la Maison-Blanche qui a qualifié la mission de privée. KCNA a également affirmé que la conversation avec Kim s’était déroulée «dans une atmosphère cordiale» lors d’un dîner donné mardi soir en l’honneur de M. Clinton. Mme Clinton, en visite en Afrique, s’est déclarée «heureuse et soulagée» de la libération des deux journalistes. La Chine, proche alliée de la Corée du Nord, s’est également réjouie. La «question a été résolue de manière appropriée», a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Jiang Yu, dans un communiqué à l’AFP. La tension entre Pyongyang et Washington était remontée d’un cran après l’essai nucléaire nord-coréen du 25 mai et le tir de deux nouveaux missiles à courte portée, le 4 juillet, jour de la fête de l’Indépendance américaine, dans un geste apparent de défi envers les sanctions internationales. En réaction au deuxième essai après celui d’octobre 2006, l’ONU avait décidé d’alourdir son régime de sanctions. Pyongyang avait réagi avec une extrême virulence, en menaçant de ne pas renoncer à ses ambitions atomiques. Pour les analystes, Pyongyang, où Kim Jong-il semble affaibli par la maladie et prépare sa succession, pourrait utiliser cette visite à des fins de propagande mais elle pourrait également ouvrir la voie à une reprise des discussions. «C’est un jeu de gagnant-gagnant», a estimé Cheong Seong-chang, chercheur à l’Institut Sejong pour qui la Corée du Nord «a épuisé ses cartes et pourrait penser qu’il est temps de reprendre le dialogue».


Par Simon MARTIN
(AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *