Congo : Sassou Nguesso largement favori

Alors que l’opposition congolaise n’a pas réussi à se mettre d’accord sur un candidat unique, le chef de l’Etat, Sassou Nguesso, candidat à la présidentielle de mars 2002, est assuré d’un large soutien des partis politiques à un mois du scrutin. Dans un pays qui compte 250 partis pour une population de 1,9 million d’habitants, la candidature de Sassou Nguesso est soutenue par une cinquantaine de partis et 250 associations très représentés à l’échelon national et régional. Dimanche, en annonçant sa candidature, il a déclaré qu’il entendait poursuivre le processus de paix encore fragile et le redressement économique en cours au Congo. Le même jour, sept personnalités ont déposé leurs dossiers de candidatures, comme la procédure l’impose, au ministère de l’Intérieur. La clôture des candidatures est fixée au 17 février à 00h00 locales (23h00gmt), la campagne électorale s’ouvrant le 20 février pour se clore le 8 mars.
La quasi-totalité des autres candidats se réclament de l’opposition.
Celle-ci est divisée entre des petits partis, et deux grands groupements, dont l’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP) et l’ « Opposition plurielle ». L’ADP regroupe une nébuleuse de sept partis politiques ayant peu d’audience en dehors de la capitale. L’ « Opposition plurielle », n’avait pas encore, quant à elle, désigné dimanche après-midi celui des candidats qui serait son champion. Seul point commun à l’opposition : la dénonciation du processus électoral, celui de la présidentielle après celui du référendum qui s’est déroulé le 20 janvier.
Les partis opposés au président Sassou Nguesso, toutes obédiences confondues, ont exigé l’annulation du vote et la reprise de l’ensemble du processus électoral, et l’ « Opposition plurielle » a prévenu qu’elle ne participerait pas à la présidentielle si ces conditions n’étaient pas remplies.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *