Coup dur pour George Bush

Coup dur pour George Bush

Le second mandat du président américain George W.Bush prend des allures cauchemardesques. Washington a subi, vendredi dernier, un coup de revers sans précédent, suite à l’inculpation de Lewis Libby, bras droit du vice-président Dick Cheney dans l’affaire “Plame”.
Lewis Libby est accusé d’avoir menti et entravé une enquête sur une affaire de "fuite" visant apparemment à faire taire un critique de la guerre en Irak. Le directeur de cabinet du vice-président Dick Cheney surnommé "Scooter", est sous le coup de cinq chefs d’inculpation, pour parjures, faux témoignages et entrave à la justice. Il a démissionné aussitôt de ses fonctions, selon la Maison-Blanche.
Lewis Libby avait commis une double faute. En déclarant d’abord et sous serment qu’il tenait le nom de Valerie Plame de journalistes, alors qu’il l’avait appris de Dick Cheney lui-même, comme en témoignent ses notes saisies par le procureur. Et ensuite avoir juré qu’il n’avait pas divulgué ce nom à la presse, contrairement aux affirmations de Judith Miller, du “New York Times”.
Après le retrait humiliant de Harriet Miers, candidate à la Cour suprême, George Bush voit ainsi le directeur du cabinet du vice-président Dick Cheney inculpé et forcé à la démission, alors que son propre conseiller personnel, Karl Rove, est toujours sous la menace d’une possible inculpation. Le président américain se retrouve de plus en plus isolé. Le procureur fédéral Patrick Fitzgerald chargé de l’enquête sur l’affaire Plame n’a rien fait pour abréger l’agonie de la Maison-Blanche, il a maintenu le suspense. Bien que l’équipe présidentielle ait évité jusqu’à présent une inculpation contre le conseiller politique présidentiel Karl Rove, elle devrait se préparer à un scandale lancinant. D’après l’avocat de M.Rove, le procureur indépendant devra poursuivre son enquête. «M.Rove va continuer à coopérer pleinement avec les efforts du procureur indépendant pour terminer l’enquête,» a promis l’avocat Robert Luskin, laissant entendre que tout risque d’inculpation ultérieure n’était pas écarté.
Le procureur indépendant, Patrick Fitzgerald, cherche depuis décembre 2003 à savoir qui a divulgué à la presse l’identité de l’agent de la CIA Valerie Plame, dont le mari Joseph Wilson, un ancien ambassadeur, s’était publiquement interrogé sur de "faux prétextes" invoqués par l’administration Bush pour envahir l’Irak en 2003. Des journalistes ont indiqué s’être entretenus avec M.Rove et avec M.Libby du couple Wilson. Dick Cheney lui-même pourrait être menacé par l’enquête. Selon le “New York Times”, c’est de lui que Lewis Libby avait appris l’identité de Valerie Plame. Au Etats-Unis, trahir en connaissance de cause l’identité d’un agent secret est considéré comme un crime.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *