Damas derrière l’attaque des ambassades scandinaves

Damas derrière l’attaque des ambassades scandinaves

La Syrie a facilité les attaques contre les ambassades scandinaves à Damas lors des violentes manifestations contre les caricatures de Mahomet début 2006, selon un télégramme diplomatique américain obtenu par WikiLeaks et publié par le journal norvégien Aftenposten. Le Premier ministre syrien Mohammad Naji Otri a, quelques jours avant les émeutes, «donné instructions» au Grand mufti de Syrie d’ordonner aux imams d’employer des «mots très durs» dans leurs prêches de la prière du vendredi, «sans fixer de limite pour les mots employés», selon ce câble. Les informations de la diplomatie américaine proviennent d’«une des figures religieuses sunnites les plus influentes à Damas», dont le nom est effacé dans le document publié par Aftenposten. Selon le responsable religieux cité par l’ambassade américaine, «le gouvernement syrien a autorisé les émeutes à se poursuivre pendant un long moment et, quand il a eu l’impression « que le message avait été passé », il a réagi pour les arrêter en menaçant d’employer la force». Le message de Damas à l’Occident, toujours selon ce responsable sunnite, était : «Voici ce que vous aurez si nous autorisons une véritable démocratie et laissons les islamistes décider». Dans le même temps, Damas aurait voulu montrer «à la rue islamique» qu’il protège «la dignité de l’Islam». Le 4 février 2006, l’ambassade du Danemark à Damas, qui incluait les représentations suédoise et chilienne, ainsi que l’ambassade de Norvège, ont été incendiées par des émeutiers qui dénonçaient la publication de 12 caricatures de Mahomet par un journal danois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *