De Panafieu défie Delanoë sur les mosquées à Paris

De Panafieu défie Delanoë sur les mosquées à Paris

Françoise de Panafieu se place du côté de la communauté musulmane. Vendredi, la candidate UMP à la mairie de Paris, se déclarait favorable à la construction d’une nouvelle mosquée à Paris, se désolant, de même, de l’insuffisance des lieux de prière dédiés aux musulmans.
Depuis, la presse française fait écho des dires de la candidate. Preuve à l’appui, celle qui brigue le siège de Delanoë a même brandi une photographie de Musulmans en train de prier, un vendredi, sur la voie publique faute de place dans leur petite mosquée de quartier, informe l’Express. «La campagne électorale, c’est le moment de dire : si je suis maire de Paris, cette photo-là n’existera plus», rapporte l’hebdomadaire selon la déclaration de De Panafieu.
Le Monde, pour sa part, verse dans le même sens pour mettre en avant les propos de la candidate qui commente avec regret la situation des musulmans de France comme quoi «aujourd’hui je constate qu’à Paris, une communauté, en tous les cas la communauté musulmane, n’a pas la possibilité d’exercer son culte de manière décente et cela donne des images comme celles que l’on voit tous les vendredis à la Goutte d’Or».
Cet avis, d’ailleurs, a été sondé par ce journal auprès du Bureau central des cultes qui a acquiescé quant à l’étroitesse de la mosquée de la rue Myrha, où a été prise la photo figurant sur le site de Mme De Panafieu, ajoutant que deux nouvelles mosquées vont prochainement être construites dans le quartier. Sur son site internet de campagne, Mme De Panafieu s’interroge: «cette image est-elle digne de Paris ?», tout en estimant que la situation est «à la fois indigne pour eux et à la fois contraire aux droits, puisque la voie publique est un espace laïc qui doit rester libre pour une vie de quartier normale».
Le Figaro, quant à lui, met au-devant de la scène la position « réelle » de la candidate face à la laïcité. Dans sa publication du 4 janvier, le journal estime que « sur France2, la candidate n’a pas dit non à l’idée de doter la capitale d’une nouvelle mosquée, venant s’ajouter à la quinzaine de mosquées et salles de prière déjà existantes. Mais son porte-parole, Pierre-Yves Bournazel, a rapidement précisé que Françoise de Panafieu n’avait pas vraiment de projet précis dans sa besace ». Car, pour elle, «la situation est inacceptable et il faudra, d’une manière ou d’une autre, y remédier». Le Figaro expose, également, les propos de Hamou Bouakkaz qui se dit «surpris» que la candidate ne découvre les Musulmans de Paris qu’en 2008. «Ils ne naissent pas par génération spontanée», dit le conseiller du maire pour les questions relatives à l’islam, soulignant que certaines rues étaient déjà bondées le vendredi «bien avant 2001». 
La partie adverse essaye de couper court aux arguments UMPéistes. Selon d’autres sources, la porte-parole de campagne de Bertrand Delanoë, Anne Hidalgo, aurait attaqué vendredi "l’inaction" de la droite avant 2001 en matière de constructions de mosquées, après que la candidate UMP Françoise de Panafieu s’est prononcée pour un nouveau chantier.
L’équipe Delanoë a «débloqué immédiatement deux projets de construction de mosquée, dont la précédente majorité avait délibérément empêché l’aboutissement,  la mosquée Aldawa rue de Tanger et la mosquée confrérique rue Philippe de Girard dans le XVIIIe», souligne la première adjointe au maire.
Soulignons que Paris compte actuellement neuf mosquées (dont la Grande Mosquée de Paris dans le Vème arrondissement) et 22 salles de prière.
Les lieux de culte musulmans sont inégalement répartis : les XIIIème et XIXème arrondissements en comptent chacun six, il y en a quatre respectivement dans les XIème et XIVème arrondissements, deux pour le XVème et pour le XVIIIème, mais huit des vingt arrondissements de Paris n’en comptent aucun.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *