De Villepin lance la République solidaire

L’ancien Premier ministre Dominique de Villepin, candidat potentiel à la présidentielle de 2012 en France, a lancé samedi à Paris son mouvement politique qui entend proposer à la droite une alternative face à son ennemi juré le président Nicolas Sarkozy. Dominique de Villepin, 56 ans, a officiellement lancé la «République solidaire», «un mouvement neuf, un mouvement indépendant», et appelé au «sursaut de la France». Destiné à remplacer le club Villepin, qui revendique 15.000 membres, ce mouvement aura notamment pour mission de permettre à l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac de recueillir des fonds pour faire campagne en 2012. «Ce mouvement, j’en prends la présidence. Je m’engage parce que je pense que les Français ont besoin d’une autre voie», a-t-il expliqué, faisant un pas de plus vers sa candidature à la présidentielle. Prenant des accents du Général de Gaulle, au lendemain de l’anniversaire de son appel à la résistance lancé de Londres le 18 juin 1940, Dominique de Villepin s’est situé dans la lignée des grands résistants qui «ont répondu à l’appel d’un général inconnu» et des citoyens qui ont lutté «contre l’absolutisme» pendant la Révolution française. Depuis des mois, l’homme à la chevelure argentée accuse Nicolas Sarkozy de diviser les Français. A nouveau, il s’est posé en rassembleur, appelant à «choisir ensemble la réconciliation». Dans son discours, prononcé devant 6.000 personnes selon son entourage dont d’anciens ministres et sa garde rapprochée, il a ramassé plusieurs mois de critiques envers le chef de l’Etat dont le camp a subi une cinglante défaite aux élections régionales de mars : «Nous sommes confrontés à un déni de réalité entre ce que vivent les Français et ce que disent nos dirigeants».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *