Dernier jour de campagne électorale sous haute tension

La campagne électorale entrait dans son dernier jour lundi en Afghanistan, les candidats aux scrutins présidentiel et provinciaux de jeudi jetant leurs dernières forces dans la bataille, dans un contexte de forte tension nourrie par les menaces d’attaques rebelles. Porté au pouvoir par la communauté internationale à la fin 2001, après la chute des talibans, élu en 2004 et candidat à un nouveau mandat, le président Hamid Karzaï reste le favori dans la course à la présidence. Mais les campagnes dynamiques de certains de ses adversaires, notamment celle de son ancien ministre des Affaires étrangères, Abdullah Abdullah, pourraient selon certains analystes le pousser à un second tour.
Abdullah Abdullah a tenu lundi matin un spectaculaire meeting dans le stade de Kaboul, où plus de 10.000 personnes portant des casquettes bleues agitaient des drapeaux aux couleurs de leur champion, chantant inlassablement son nom, tandis qu’un hélicoptère larguait des tracts sur la foule. Abdullah Abdullah s’est ensuite époumoné à en perdre la voix : «Voulez-vous voter pour un président qui fait sortir de prison des tueurs, qui libère des trafiquants d’opium? (…) Je travaillerai durement pour le peuple», a-t-il lancé.
Lors de son premier débat télévisé dimanche soir, Hamid Karzaï a été chahuté par ses adversaires pour sa stratégie controversée d’alliances avec des chefs de guerre, qu’il a justifiée par la défense de l’intérêt national et la paix.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *