Des activistes armés du Fatah occupent la mairie de Bethléem

Une quinzaine d’activistes masqués ont fait irruption dans la mairie et fermé ses portes après avoir sommé ses employés de quitter les lieux, selon les sources.
Certains des hommes armés ont pris position sur le toit de la mairie, qui fait face à la Basilique de la Nativité, sur la place de la Mangeoire, ont ajouté les sources.
Des membres du mouvement, masqués et déployés devant la mairie, ont affirmé que leurs camarades avaient agi ainsi pour réclamer le paiement de subventions de la part de l’Autorité palestinienne à quelque 300 activistes du groupe armé dans la région de Bethléem, ne disposant d’aucune source de revenus.
"Ils ont choisi de le faire aujourd’hui (…) car les yeux du monde entier sont tournés vers Bethléem à la veille de Nokl", a affirmé l’un d’eux.
Une importante force de la police palestinienne a été dépêchée sur la place de la Mangeoire et le chef local de la police, le colonel Issa Hijjo, a sommé les hommes armés de sortir des locaux de la mairie, les menaçant d’un recours à la force.
Les hommes armés retranchés dans la mairie ont autorisé le gouverneur de Bethléem, Salah Al-Taamari, et le chef du service de la sécurité préventive, Majdi Al-Attari, à entrer dans les locaux pour négocier avec eux, a constaté un correspondant de l’AFP.
Les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, composées de groupes largement autonomes disséminés dans les territoires palestiniens, sont issus du Fatah, mouvement du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.
Pour les contenir, l’Autorité palestinienne tente depuis plusieurs mois d’inétgrer les membres des Brigades au sein de ses services de sécurité.
Les activistes des Brigades et des hommes armés s’en réclamant sont largement tenus pour responsables du chaos sécuritaire qui règne dans les territoires palestiniens et que M. Abbas tente d’y mettre fin depuis son élection à la tête de l’Autorité palestinienne en janvier.
Des milliers de fidèles chrétiens venus du monde entier sont attendus dans les prochains jours à Bethléem, ville natale du Christ selon les Evangiles, pour y célébrer Nokl.
Victor Batarseh, un Palestinien chrétien de 70 ans, a été élu en mai maire de Bethléem grâce au soutien du mouvement islamiste Hamas.
Il ne se trouvait pas dans la mairie lorsque les hommes armés y ont fait irruption.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *