Des chercheurs australiens démontrent que le stress nous rend malades

Les chercheurs de l’Institut Garvan de Sydney ont découvert qu’une hormone libérée dans le corps en périodes de stress et appelée neuropéptide Y (NPY), affectait notre système immunitaire et nous rendait malade.
"Jusqu’à présent, il y a essentiellement eu des preuves indirectes d’un lien entre le cerveau et le système immunitaire, mais maintenant nous avons la connection", a déclaré Fabienne Mackay, membre de l’équipe de recherche.
"Durant les périodes de stress, le nerfs libérent beaucoup de NPY qui vont dans le sang où elles inhibent les cellules du système immunitaire", a-t-elle déclaré après la publication de ces travaux, lundi, dans le Journal of Experimental Medicine.
Herbert Herzog, qui a également participé à cette recherche, a pour sa part indiqué que l’effet négatif de la neuropéptide Y sur la tension artérielle et le rythme cardiaque était connu mais que la découverte de son impact sur le systéme immunitaire allait ouvrir de nouvelles portes pour combattre certaines maladies.
"Cela vous rend plus vulnérables quand vous avez par exemple un rhume ou la grippe et même dans des situations plus sérieuses tels qu’un cancer", a-t-il déclaré à la radio ABC.
L’arthrite rhumatoëde, la sclérose en plaques, la maladie de Crohn et le diabète sont également des maladies qui ont un lien avec le stress, ont indiqué les chercheurs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *