Des extrémistes juifs invoquent le ciel pour demander la mort de Sharon

Des extrémistes juifs opposés au retrait israélien de la bande de Gaza ont tenu récemment dans un cimetière, en présence d’un rabbin, un antique rituel juif pour demander la mort du Premier ministre Ariel Sharon, rapporte mardi l’édition en ligne du quotidien Yediot Aharonot.

Il s’agit de la cérémonie dite de la "Pulsa Denura", un antique rituel juif en langue araméenne par lequel on invoque les "feux du ciel" pour foudroyer une personne maudite.

La cérémonie a réuni vendredi dernier à l’aube une vingtaine de personnes, dont le rabbin Yossef Dayan, dans le vieux cimetière de Rosh Pina, en Haute Galilée (nord).

Comme le veut la tradition, elle n’a réuni "que des hommes craignant Dieu, mariés, barbus et âgés d’au moins 40 ans", a précisé le rabbin Dayan.

Les participants ont précisé avoir demandé l’intervention des "anges destructeurs" du ciel pour mettre à exécution leur prière et non celle des hommes en raison de la forte protection dont est entourée le Premier ministre israélien.

Elle s’est tenue devant la tombe de Shlomo Ben Yossef, un membre du Beitar, un mouvement de jeunesse juive ultra nationaliste, qui fut pendu en 1938, à l’époque du mandat britannique sur la Palestine, pour avoir participé à une tentative d’attaque contre un bus arabe en Galilée en représailles à une attaque arabe contre des juifs.

"Shlomo Ben Yossef est l’anti-thèse d’Ariel Sharon. Il a donné sa vie pour Israkl alors que Sharon pille le peuple (avec le retrait de Gaza). Nous espérons que le Saint Béni soit-il le retirera de parmi nous" a déclaré Baruch Ben Yossef, l’un des participants.

Le rituel de la "Pulsa Denura" avait été prononcé par des rabbins quelques jours avant que le 4 novembre 1995 un extrémiste juif de droite abatte à Tel-Aviv de trois coups de feu dans le dos le Premier ministre travailliste Yitzhak Rabin.

Il l’accusait de vouloir céder aux Palestiniens des parties d’Eretz Israël (Israël dans ses frontières bibliques, incluant la Cisjordanie et Gaza) dans le cadre des accords d’Oslo.

"La droite toute entière doit se livrer de toute urgence à un examen de conscience avant le prochain assassinat politique", a déclaré à l’AFP, Yariv Openheimer, porte-parole du mouvement anticolonialiste la Paix Maintenant.

Le député Ilan Leibovich du Shinouë (opposition) a "exigé l’arrestation immédiate de tous les participants à la cérémonie et demandé qu’ils soient traités par les autorités comme des terroristes leurs prières équivalant, selon lui, à des appels au meurtre", a indiqué à l’AFP son porte-parole.

Le Conseil des colonies de Cisjordanie et Gaza (Yesha), instance dirigeante des colons juifs des territoires palestiniens l’a "fermement dénoncé" pour sa part et souligné qu’il "ménerait sa lutte contre le retrait de Gaza par d’autres moyens que de telles cérémonies", a rapporté la radio publique isaélienne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *