Des forces Irakiennes ont mené l’opération de Bagdad

"Des commandos et des soldats de la force antiterroriste irakiennes ont tué 16 rebelles et blessé trois pendant une opération de recherche. Ils ont aussi arrêté 18 individus, découvert des caches d’armes et libéré un otage irakien", a indiqué l’armée américaine dans un deuxième communiqué sur le raid.

Cette version diffère de celles des autorités irakiennes et de témoins selon lesquelles ce sont les forces américaines qui ont lancé le raid dans un lieu de prière chiite dans le nord-ouest (bien nord-ouest) de Bagdad, faisant 17 tués et cinq blessés.

"Les forces de sécurité ont été prises sous le feu croisé provenant de plusieurs bâtiments autour de l’objectif immédiatement après le début de l’opération. Elles ont établi un périmètre de sécurité pour permettre à une unité d’assaut d’entrer et se sécuriser rapidement l’objectif", indique le texte de l’armée américaine.

"L’objectif consistait en plusieurs bâtiments dans un quartier situé dans le nord-ouest de Bagdad", a précisé le communiqué.

"Les armes découvertes dans des caches consistent en 32 fusils d’assaut AK-47, cinq grenades, quatre obus de mortier, deux lanceurs de roquettes, deux mitrailleuses et 12 détonateurs servant à fabriquer des bombes artisanales. Ces armes ont été détruites sur place ainsi que deux véhicules contenant des armes et du matériel pour fabriquer des bombes"", a ajouté le texte.

"L’otage, un technicien de soins dentaires travaillant pour le ministère de la Santé a été kidnappé le 26 mars (…) Il a été battu pendant 12 heures et menacé d’être torturé. Il a reçu des soins médicaux après sa libération", toujours selon le même texte.

"Aucun soldat irakien ou américain n’a été tué. Un soldat irakien a été blessé au bras sans que cela ne menace sa vie. Trois rebelles blessés ont été soignés sur place", a indiqué l’armée américaine.

"L’opération planifiée et exécutée par les forces irakiennes, conseillés par les Forces spéciales américaines, a été menée à une heure où les risques de dommages collatéraux étaient minimes et aucune mosquée n’a été visitée ou endommagée durant l’opération", a conclu l’armée américaine.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *