Des Irakiens veulent une fatwa pour assassiner les caricaturistes Danois

Derrière une large banderole sur laquelle était écrit "Nous demandons à notre Marjaëya (autorité religieuse) d’émettre une fatwa claire autorisant l’assassinat des caricaturistes", les manifestants arborant le Coran se sont rassemblés au centre de Kout (175 km au sud de Bagdad) à l’appel du courant du chef radical Moqtada Sadr.
Ils ont brûlé des drapeaux danois et crié "Non, non à Israël", "Non, non à l’Amérique". Sur des banderoles étaient écrits "Honte au journal danois qui a publié les caricatures portant atteinte à notre prophète Mohamed", "Publier de telles images encourage le terrorisme".
Le chef du mouvement Sadr dans la ville, Moudafar al-Battat, a estimé que ces dessins "ne visent pas seulement l’islam mais toutes les religions" et a demandé au gouvernement irakien de "cesser toute coopération avec le Danemark, premier pays à avoir publié ces caricatures".
Appartenant au même courant politique, le ministre irakien du Transport Salam al-Maliki avait annoncé dimanche le gel de tous les contrats avec le Danemark et la Norvège.
"Tous les contrats avec le Danemark et la Norvège ont été gelés", a-t-il déclaré ajoutant que "le ministère du Transport refuse l’aide accordée par le Danemark".
Cependant, l’ambassadeur du Danemark à Bagdad, qui réside dans la "zone verte", secteur ultra-protégé de la capitale où se trouvent notamment les chancelleries britannique et américaine, a affirmé lundi ne pas avoir été informé d’une telle décision.
"J’ai vu des informations sur le fait que le gouvernement irakien envisageait d’annuler les contrats avec les entreprises danoises mais je n’ai pas été mis au courant officiellement jusqu’à présent", a affirmé à l’AFP Kristian Oldenburg.
"Pour le moment j’attends et regarde ce qui se passe, spécialement après ce qui s’est passé à Beyrouth", a-t-il ajouté faisant allusion aux manifestants qui ont incendié dimanche le consulat du Danemark.
M. Oldenburg a indiqué ignorer la nature et le montant des contrats des sociétés danoises en Irak. "Elles ne sont pas obligées de nous informer à ce sujet", a-t-il dit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *