Des Saoudiennes arrêtées pour avoir pris le volant

Des Saoudiennes arrêtées pour avoir pris le volant

Quand on est une femme, prendre le volant en Arabie Saoudite  est un délit. Rien n’y fait, malgré les tentatives de quelques militantes de braver l’interdit.

Celles qui ont osé prendre le volant ce samedi 26 octobre dans le cadre d’une campagne visant à obtenir le droit pour les femmes de conduire ont reçu des contraventions. Elle étaient

une quinzaines de Saoudiennes, ont indiqué dimanche des responsables de la police.

Et si leur nombre était si peu ce samedi, c’est que les initiatrices de la campagne pour réclamer le droit de conduire ont appelé à ne plus faire du 26 octobre une date symbole, afin d’éviter la confrontation avec les autorités.

Par exemple,  » à Ryad, six femmes au volant ont été arrêtées par les policiers », a déclaré à l’AFP le porte-parole adjoint de la police dans la capitale saoudienne, le colonel Fawaz Al-Miman. Le montant de chaque amende est de 300 ryals (environ 58 euros) ».

Et pas que cela! En outre, chaque femme et son tuteur mâle (père, frère, mari ou tout autre membre de la famille) ont dû « signer un engagement à respecter les règles en vigueur dans le royaume », a-t-il ajouté.

 Même chose à Jeddah où les policiers ont  infligé des contraventions à deux conductrices , ou encore  dans la province orientale où six femmes ont  été interpellées et au moins deux autres dans d’autres régions du royaume, selon la presse.

Par ailleurs, les autorités saoudienne avaient lancé l’assaut contre les conductrice rebelles, bien avant le samedi, journée qui devait être le point d’orgue d’une campagne commencée en septembre. Ainsi les agents du ministère de l’Intérieur avaient appelé plusieurs femmes leur demandant de ne pas conduire samedi. Aussi le site de la campagne, oct26driving.com, a été piraté. Toutefois, les Saoudiennes sont décidées à ne pas se laisser faire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *