Des séparatistes kurdes d’Irak menacent d’attaquer l’Iran

Des séparatistes kurdes ont menacé dimanche de lancer des attaques à la bombe en Iran si Téhéran ne mettait pas un terme à sa politique antikurde, a indiqué un de ses responsables. Ronahi Ahmed, membre de la direction du Péjak, a mis en garde l’Iran sur sa capacité «à mener des attaques à la bombe contre les forces iraniennes». «Nous n’acceptons aucune menace de personne. L’Iran devrait être conscient que nous avons le bras long et pouvons frapper des lieux importants en Iran», a-t-elle indiqué depuis la cache du groupe dans les monts Qandil. «Nous ne pouvons pas restés menottés quand l’Iran nous pourchasse. Nous n’acceptons pas la répression religieuse menée par les Iraniens» a poursuivi Ronahi Ahmed qui affirme que le groupe autonomiste kurde a récemment mené des attaques contre des forces iraniennes. «Le mois  dernier, nos hommes ont pu s’infiltrer dans la ville de Mahkuk dans le nord-ouest de l’Iran. Ils y ont tués des dizaines de soldats. Un autre incident a eu lieu en Iran à Miryuwan où nos guérilleros ont abattu six soldats», a-t-elle dit. Des villages du Kurdistan  irakien, frontaliers de l’Iran, dans le nord de l’Irak, sont les cibles régulières de tirs d’artillerie de l’armée iranienne qui tente d’éradiquer la rébellion kurde. En février, l’armée turque avait lancé dans le nord irakien une vaste offensive contre les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui mènent depuis 1984 une lutte armée contre l’Etat turc qui a fait quelque 37.000 morts.
Le groupe séparatiste du Péjak, lié au PKK, est accusé par Téhéran de mener des opérations armées dans l’ouest de l’Iran et d’être soutenu par Washington, des allégations rejetées par Mme Ahmed. «Nous n’avons aucune relation avec les Etats-Unis. Les Américains ne nous soutiennent pas, ne nous financent pas. Nos ressources proviennent de notre peuple», a-t-elle assuré. Cette déclaration survient au lendemain d’une mystérieuse explosion dans une mosquée de la ville de Shiraz, dans le sud de l’Iran, qui a fait 11 morts et près de 200 blessés. L’explosion a été qualifiée d’attentat par certains responsables iraniens et d’accident dû à des munitions par d’autres.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *