Des Taliban et membres d’Al-Qaïda à Cuba

Ce sont les premiers d’une probable longue série. Vingt prisonniers sont arrivés vendredi soir à Cuba en provenance d’Afghanistan. Ils «représentent les pires éléments d’Al-Qaïda et des Taliban», a affirmé samedi le général Michael Lehnert, chargé de l’opération, précisant que les détenus recevront un traitement «humain, mais pas confortable».
Directement transférés de Kandahar (sud de l’Afghanistan), ces hommes sans aucun statut, sont incarcérés à Guantanamo pour une période indéterminée au cours de laquelle ils seront soumis à des interrogatoires, en particulier concernant Oussama Ben Laden. A leur descente d’un avion de l’US Air Force, vendredi soir, les 20 détenus, ont été accueillis par un important dispositif de sécurité et des Marines lourdement armés. Enchaînés, ils ont été conduits en bus puis en bateau de l’autre côté de la baie de Guantanamo, où se trouve la base navale.
Si les journalistes n’ont pas eu accès au lieu de détention, certains ont pu assister à l’arrivée des prisonniers rapportant que plusieurs d’entre eux portaient des masques chirurgicaux, des tests préliminaires suggérant une tuberculose. Le Foreign Office a par ailleurs précisé qu’un ressortissant britannique se trouvait parmi les prisonniers de Guantanamo.
L’association londonienne Amn-esty International a pour sa part estimé que détenir les prisonniers dans des « cages » (des cellules de 2 m sur 2,5 m) ne répondait pas aux «standards minimaux de traitement humain».
Il reste à ce jour 361 prisonniers à Kandahar, et 19 sur la base aérienne de Bagram, au Nord de Kaboul, et les responsables américains refusent de préciser quand aura lieu le prochain convoi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *