Des terroristes visaient Wall Street

La police fédérale américaine (FBI) a déjoué un projet d’attentat prévu à New York qui visait les métros reliant le New Jersey au sud de Manhattan, sous la rivière Hudson.
Des agents du FBI surveillant sur Internet les forums de discussion fréquentés par des extrémistes ont été informés au cours des derniers mois de cette conspiration destinée à frapper l’économie de la ville en détruisant des réseaux de transports cruciaux, révèle le quotidien "Daily News", dans son édition du vendredi 7 juillet. Huit suspects, dont un Libanais lié à Al-Qaïda arrêté au Liban et deux autres individus détenus dans d’autres pays, espéraient mener leur projet à bout en octobre ou en novembre. Les cinq suspects restant étaient recherchés. Il s’agit d’Asem Hammoud, également identifié sous le nom d’Amir Al Andalousi, et décrit comme le cerveau de l’opération. Selon le ministère de l’Intérieur libanais, l’homme de 31 ans a avoué avoir participé au complot. À la demande des Etats-Unis, les autorités libanaises ont arrêté le présumé cerveau de l’opération. À Beyrouth, le ministre de l’Intérieur par intérim Ahmad Fatfat a confirmé qu’un Libanais était «en état d’arrestation», sans révéler son nom, et qu’il était soupçonné d’être à la tête d’un réseau travaillant sur Internet», sans donner plus de détails. Il a précisé que l’homme, «arrêté il y a six semaines, devait être déféré à la justice».
Des sources affirment que le groupe terroriste avait reçu l’appui logistique de l’ancien chef de la branche irakienne d’Al-Qaïda, Abou Moussab Al-Zarkaoui, avant sa mort, le mois dernier. D’après le quotidien new-yorkais, les présumés coupables voulaient faire exploser le Holland Tunnel, un passage sous l’Hudson qui relie Manhattan à New Jersey. Le but était d’inonder le quartier financier de Wall Street, au sud de Manhattan. Mais selon certains experts, le tunnel est doté d’une infrastructure de béton et de fonte. Une protection qui même si elle se fissurait, ne pourrait pas inonder le secteur de Wall Street, car tout simplement ce dernier se trouve au-dessus du niveau de l’eau. Selon le directeur adjoint du FBI Mark Mershon, ce complot aurait impliqué des "martyrs" autrement dit des kamikazes, des explosifs et les stations de métro qui connectent le sud de Manhattan à l’Etat voisin du New Jersey.
Le chef du FBI new-yorkais a également souligné l’importance du «partenariat très efficace des services de renseignement étrangers, en particulier libanais dans cette enquête lancée il y a presque un an».
Le FBI affirme que : « le réseau Al-Qaïda cherche toujours à s’attaquer aux Etats-Unis, mais ajoute qu’au jour d’aujourd’hui, il n’existe aucune information précise ni crédible qu’Al-Qaïda prépare un attentat sur le sol américain ». Fin juin, les autorités américaines avaient annoncé l’arrestation à Miami et Atlanta de sept hommes préparant des attentats contre la tour Sears de Chicago, le plus haut gratte-ciel du pays, et des bâtiments fédéraux, mais le groupe paraissait plus motivé qu’efficace.


  Le libanais avait étudié à Concordia


Assem Hammoud, le Libanais de 31 ans soupçonné d’avoir planifié un attentat dans le tunnel reliant New York au New Jersey, a étudié à l’université Concordia dans les années 1990. Le quotidien "La Presse" cite dans son édition du dimanche 9 juillet 2006 les propos d’une télévision libanaise, qui nous apprend qu’Hammoud, qui a été arrêté le 27 avril à Beyrouth, aurait été recruté en 1994 à Montréal par Al-Qaïda. Sa mère a également confirmé qu’il avait étudié l’économie à Concordia, mais qu’il ne possédait pas la citoyenneté canadienne. Ottawa s’est fait discret samedi sur ce que le Canada savait du présumé complot terroriste visant à faire exploser des tunnels. Le premier ministre Stephen Harper a maintenu que son gouvernement collaborait avec les autorités américaines.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *