Désaccord enter Blair et Straw au sujet de l’Iran

Au moment où Straw a mis en garde ses collègues au sein du gouvernement travailliste qu’il serait illégal pour la Grande-Bretagne de soutenir une action militaire américaine contre l’Iran, Tony Blair a exprimé son soutien au Président américain, George W. Bush, en soulignant qu’écartant une action militaire, serait interprété par Téhéran comme un signe de faiblesse, indique le journal.

Le différend entre les deux hommes s’est révélé mercredi, Straw déclarant sur les ondes de la radio 4 de la BBC qu’il serait inconcevable de voir le Royaume-Uni soutenir des frappes militaires contre l’Iran.

Quatre heures plus tard, Blair pressé par l’opposition conservatrice de se prononcer lors de la séance des questions orales au parlement sur une éventuelle attaque contre l’Iran, a refusé d’aller jusqu’à écarter une telle action.

Il a accusé l’Iran de soutenir le terrorisme international, relevant que "des jeunes sont recrutés (par l’Iran) pour lancer des attaques-suicides contre  les Etats-Unis et la Grande-Bretagne". "Je ne crois pas que c’est le temps d’envoyer un message de faiblesse", a-t-il dit.

Par ailleurs, The Independent révèle que le chef de la diplomatie britannique a informé son gouvernement que le procureur général, Lord Goldsmith, n’approuverait pas la légalité d’une action britannique contre Téhéran, car l’Iran ne représente pas une menace directe au Royaume-Uni.

"Il serait de la folie d’envisager des frappes nucléaires", a ajouté Straw, cité par The Independent.

D’après le journal, la majorité des députés travaillistes soutiennent la position du ministre des Affaires étrangères et menacent de se révolter si Blair montre le moindre signe de soutien à des frappes militaires américaines contre l’Iran.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *