Emeutes et actes de vandalisme dans la commune de Talmine

Les protestataires, qui accusent les autorités municipales de recourir à des pratiques de clientélisme et de népotisme dans l’opération de recrutement au titre de l’emploi social et dénoncent les irrégularités ayant entaché l’opération de désignation des bénéficiaires des logements sociaux, ont réclamé la dissolution du conseil municipal et la formation d’une commission d’enquête sur ces pratiques, rapporte le journal "El Khabar".

Les protestations ont été ponctuées d’affrontements avec les forces anti-émeutes faisant des blessés, au nombre indéterminé, est-il précisé. Les forces de sécurité ont reçu des renforts de la wilaya limitrophe de Béchar, et bloqué toutes les issues de la localité pour empêcher que les jeunes des groupements d’habitats ( ksours) voisins ne viennent rejoindre les rangs des protestataires.

Un climat tendu régnait dimanche soir dans la commune qui a vécu deux journées de violence marquées par l’incendie du siège de la municipalité, la destruction de poteaux d’éclairage public et la coupure de la route menant au chef-lieu de wilaya au moyen de barricades.

Par ailleurs, la justice a rendu dimanche son verdit dans l’affaire des émeutes ayant secoué dernièrement la commune d’El Ksour, dans la wilaya de Borj Bouaririj, et qui a vu comparaître 14 émeutiers.

Un jeune a écopé de six mois de prison ferme. Six ont été condamnés à trois mois de prison ferme, sept sont sortis avec sursis et 3 ont été relaxés.

Les habitants de sept villages sur huit que compte la commune d’El Ksour qui contestaient le lieu choisi pour l’implantation d’un lycée sont sortis dans  la rue pour dénoncer la décision des élus qu’il considèrent entachée de "favoritisme et de régionalisme".

Des affrontements avec les forces de l’ordre avaient fait plusieurs blessés  et donné lieu à des arrestations.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *