Emino : quand un célèbre rappeur tunisien devient « Jihadiste »

Emino : quand un célèbre rappeur tunisien devient « Jihadiste »

C’est ce que laisse penser une photo postée, le 18 mars 2015, sur Facebook. Elle  montre le jeune homme à Raqqa, en Syrie, avec le drapeau noir de Daech flottant derrière lui.

Mais comment le «bad boy» célèbre pour ses chansons dénonçant les violences policières en Tunisie et faisant l’éloge de la liberté, les jolies femmes, l’alcool et la drogue a viré dans le fanatisme religieux ?

D’après  Me Ghazi Mrabet, avocat du rappeur, son client s’est métamorphosé après avoir été condamné à deux ans de prison en 2013, pour possession de cannabis. «Sa réaction a été de dire : Y en a marre, il faut quitter ce pays où on brise tout espoir», confie-t-il au Figaro.
 

Selon Me Mrabet, Emino avait rompu avec le rap depuis un an, il priait beaucoup. «Il ne voulait plus entendre parler de son procès en appel et me disait qu'il se moquait de la justice», déclare Me Mrabet.

Et de conclure : « devenir jihadiste, c'est contraire aux principes de la Tunisie qui essaie de bouger vers une démocratie. Je pense que les enfants du quartier peuvent être à l'origine de cela, les mosquées prêchent souvent la haine, et aussi les réseaux sociaux. »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *