Entre violence et résistance

A l’ouverture au Caire d’une conférence internationale sur l’Islam, le chef de l’Etat égyptien a affirmé que « la différence doit être claire entre celui qui use du droit légitime à la résistance afin de se débarrasser de l’occupation et celui qui commet des actes de violence pour terroriser un peuple, afin d’occuper son territoire par la force ». Dans son allocution lue par le Premier ministre, Atef Ebeid, M. Moubarak n’a pas cité explicitement Israël. Plus de 75 pays, dont 18 pays arabes, sont représentés à cette conférence, qui se tient sous le thème « réalité de l’Islam dans un monde vulnérable », qui se poursuivra jusqu’à jeudi. Le président égyptien a par ailleurs dénoncé les atteintes à l’image de l’Islam, après les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis. Et d’affirmer que ces attentats « ont eu des répercussions négatives sur l’image de l’Islam dans le monde, (…) et (que) certains médias ont réussi à faire l’amalgame entre Islam et terrorisme ».
«Les raisons profondes de ces événements sont la montée du sentiment de désespoir, lui même causé par des facteurs politique, économique et sociaux », a-t-il ajouté.
Sur un tout autre plan, -mais concernant la même région – la Russie a exhorté l’Autorité palestinienne de tout mettre en oeuvre contre le terrorisme et appelé Israël à faire preuve de retenue après l’attentat suicide de Netanya qui a coûté la vie dimanche à quatre personnes, dont l’auteur de l’opération.
Moscou a, d’autre part, appelé les dirigeants israéliens à faire preuve de sang-froid et d’un maximum de retenue. «Il ne faut pas relâcher les efforts visant à stabiliser la situation» au Proche-Orient, poursuit un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères. Pendant ce temps, le gouvernement Sharon intensifie la colonisation d’Al-Qods Ainsi, le ministère israélien de l’Habitat a lancé depuis le début de l’année un nombre record d’un millier d’offres pour la construction de logements dans cinq colonies juives de la périphérie d’Al-Qods occupée. Le ministère a lancé en cinq mois «957 appels d’offres », contre un total de 810 en Cisjordanie et dans la bande de Ghaza durant toute l’année 2001, a indiqué le député du parti Meretz (opposition), Mossi Raz, citant un rapport officiel.
Les logements doivent être tous construits dans de grandes implantations, comme à Malei Edoumim et Beitar Elit, dans la banlieue du secteur oriental d’Al-Qods. « C’est évident qu’il y a une intention politique dans la publication de ces appels offres il y a une semaine », a ajouté le député, dénonçant la poursuite de la colonisation et le fait qu’elle ait « l’aval du ministre de la Défense Binyamin Ben Eliezer », chef du parti Travailliste. Plus de 200.000 colons juifs sont installés dans quelque 160 colonies dans les territoires palestiniens de Cisjordanie et de Ghaza, sans compter les douze quartiers de colonisation érigés dans le secteur oriental d’Al-Qods.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *