Espagne : Conférence mondiale sur le terrorisme

L’Espagne accueille du 8 au 10 mars une conférence mondiale sur le terrorisme. Celle-ci connaît, sous une haute surveillance, la participation d’une quinzaine de chefs d’Etat et de gouvernement et 200 experts. Parmi les participants, le président de la Commission européenne José Manuel Durao Barroso, le secrétaire général de l’Otan Jaap de Hoop Scheffer, le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, président en exercice de l’Union Européenne, Javier Solana, Haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, le Néerlandais Gijs de Vries, coordinateur antiterroriste de l’UE, et Josep Borrell, président du Parlement européen. Les présidents afghan Hamid Karzai, algérien Abdelaziz Bouteflika, pakistanais Pervez Musharraf et portugais Jorge Sampaio, ainsi que plusieurs chefs de gouvernement européens, sont également présents. SAR le Prince Moulay Rachid, représentant le Maroc, participe aussi à la conférence.
A noter que SM le Roi Mohammed VI sera présent à Madrid le 11 pour la commémoration des attentats. Hier, à 10 h 00 GMT, la session plénière d’ouverture a réuni les Princes héritiers d’Espagne, Felipe et Letizia, le secrétaire d’Etat espagnol de la politique étrangère, Bernardino Leon, et l’ancien président du Brésil, Fernando Henrique Cardoso, président du Club de Madrid, organisateur de la conférence et qui regroupe 44 anciens chefs d’Etat et de gouvernement.
Pendant trois jours, entre ateliers à huis clos et débats en public, les participants à la conférence devront traiter de quatre grands thèmes, notamment les causes du terrorisme, le combat des services de sécurité et d’espionnage contre le terrorisme, les réponses démocratiques au terrorisme et enfin le rôle de la société civile. « Vous êtes venus dans une cité meurtrie mais ce n’est pas une cité qui a baissé les bras », a souligné le maire de Madrid Alberto Ruiz Gallardon, selon l’AFP. Nous avons besoin de votre travail pour nous sentir à nouveau en sécurité. Nous devons trouver comment empêcher que cela se reproduise. L’heure des solutions est arrivée », a –t-il ajouté.
Les invités de Madrid ont motivé le déploiement d’un dispositif de sécurité exceptionnel comparable à celui mis en place pendant les funérailles d’Etat des victimes de l’attentat du 11 mars, en présence de 24 chefs d’Etat et de gouvernements. Ainsi, 7.015 agents de la police et de la garde civile, dont des unités d’élite et des spécialistes des attaques nucléaires, bactériologiques et chimiques sont déployés. Un avion radar Awacs de l’Otan et deux batteries de missiles anti-aériens ont été amenés sur des bases proches de Madrid.
Le président américain George W. Bush n’a pas participé aux travaux de la conférence. Cependant, le nouveau ministre de la Justice, Alberto Gonzales représente les Etats unis lors de la conférence. Au terme de la conférence mondiale sur le terrorisme, un agenda proposant des « réponses démocratiques internationales au terrorisme » sera adopté. Rappelons que, jusqu’à aujourd’hui, la communauté internationale n’a pas encore établi une définition précise, cernant le phénomène du terrorisme, mis au-devant de la scène internationale depuis les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis. Cette difficulté tient justement des différentes approches que donne chaque nation sur le terrorisme.
Il est attendu que le secrétaire général de l’Onu, Kofi Annan, livre sa stratégie anti terroriste dans un discours demain jeudi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *