Espagne : Remaniement ministériel de stratège

En opérant une telle refonte de son gouvernement, José Maria Aznar a voulu s’entourer des hommes forts de son Parti Populaire (PP), et ce, dans la perspective d’une rentrée sociale qui s’annonce chaude en septembre, d’abord, et d’élections législatives primordiales en 2004, ensuite. Le premier gros changement est celui de Josep Piqué, qui est passé du ministère des Affaires étrangères à celui de la Science et de la Technologie.
L’ancien chef de la diplomatie espagnole retourne en fait à un poste qu’il avait occupé lors du premier cabinet de M. Aznar. Et la diplomatie est désormais entre les mains d’une femme, Ana de Palacio, une Eurodéputée spécialiste des questions de l’UE. Celui que les médias espagnols présentent comme le successeur potentiel de José Maria Aznar, Angel Acebes, est pour sa part passé du ministère de la Justice à celui de l’Intérieur, à la place de Mariano Rajoy.
Une nomination stratégique qui intervient au moment où les relations entre les autorités et le gouvernement basque sont très tendues depuis l’adoption d’une loi visant à interdire tout organisme lié au terrorisme, et donc le parti Herri Batasuna, considéré comme la branche politique d’ETA. Mariano Rajoy, premier vice-président de l’exécutif, assurera désormais les fonctions de porte-parole du gouvernement et ministre de la Présidence. Rodrigo Rato , deuxième vice-président et ministre de l’Economie, a pour sa part reçu un soutien du côté du ministère du Travail, désormais géré par Eduardo Zaplana, en vue d’une rentrée sociale chaude. Malgré la grève générale du 20 juin, la première depuis le début de l’ère conservatrice, le chef du gouvernement n’a en effet pas plié que sur la grande revendication sociale, le retrait du décret de réforme des allocations de chômage, et de nouvelles grèves sont déjà annoncées dès septembre. En s’entourant de ses plus proches collaborateurs, José Maria Aznar, qui a annoncé qu’il ne se représenterait pas, a enfin voulu assurer sa succession à la tête du PP et du futur exécutif en cas de victoire aux législatives de 2004.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *