Espagne : une loi pour exclure les crucifix des écoles publiques

Espagne : une loi pour exclure les crucifix des écoles publiques

Le gouvernement espagnol prépare une loi sur la «liberté de religion» qui prévoit que l’Etat respecte une stricte «neutralité» en matière de religion, excluant notamment les crucifix des écoles publiques, indique dimanche le journal El Pais. Le gouvernement socialiste espagnol avait déjà annoncé en 2008 qu’il préparerait une loi pour un plus grand respect de la laïcité et du pluralisme religieux, dans un pays où l’église catholique demeure très présente et influente. Le quotidien de centre-gauche espagnol explique dimanche que d’après le texte de loi «en préparation», les funérailles d’Etat se dérouleront «sans aucun cérémonial à caractère religieux» alors qu’elles sont aujourd’hui généralement organisées selon le rite catholique.Les pouvoirs publics devront respecter une stricte «neutralité face à la religion et aux croyances, en évitant toute confusion entre fonction publique et activités religieuses», selon le texte du projet de loi. Ainsi les crucifix devront disparaître des écoles publiques, des hôpitaux et de tout espace public tandis que les membres du gouvernement ne prêteront plus serment devant une croix, lors des cérémonies d’investiture. Malgré la constitution de 1978 qui affirme en principe le caractère aconfessionnel de l’Etat et de ses institutions, les symboles catholiques demeurent très présents en Espagne, plus de 30 ans après la fin de dictature franquiste qui avait érigé le catholicisme au rang de religion d’Etat. En 2008, un tribunal de Valladolid, saisi par un parent d’élève, avait pour la première fois ordonné à une école publique de «retirer les symboles religieux des salles de classe», en l’espèce des crucifix. La numéro deux du gouvernement, Maria Teresa Fernandez de la Vega avait promis pour 2009 une «réforme de la loi sur la liberté religieuse» afin d’actualiser un texte traitant de ce sujet datant de 1980. Mais cette démarche a pris du retard alors que le sujet est très délicat vis-à-vis d’une église toujours influente en Espagne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *