Espoir de discussions à Genève

Les initiateurs européens et onusiens des discussions sur le conflit russo-géorgien espèrent pouvoir organiser des rencontres à Genève tous les 15 jours, a annoncé lundi un diplomate européen. Pour l’heure, les modalités de la première rencontre, mercredi au Palais des Nations n’étaient pas encore finalisées en raison des revendications multiples et divergentes des parties géorgienne et russe, selon un diplomate proche de l’organisation de la rencontre.
Les «discussions de Genève» seront placées sous la triple égide de l’ONU, de l’Union européenne et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe en raison de la présence sur le terrain d’observateurs de ces trois organisations. Une délégation américaine sera également à Genève mais les motivations de cette présence n’ont pas été éclaircies par les diplomates européens et onusiens consultés.
L’organisation de ces «discussions» fait l’objet d’un «consensus» et se fixe des objectifs «modestes»: permettre aux Russes et aux Géorgiens de se rencontrer après le conflit armé, avoir des discussions productives notamment pour répondre à la détresse des déplacés qui vivent dans des conditions précaires tandis que l’hiver approche, et engager un processus, a expliqué un diplomate.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *