Etats-Unis: chimpanzés ne serviront plus à la recherche des labos publics

Etats-Unis: chimpanzés ne serviront plus à la recherche des labos publics

La décision de l'Institut national de la santé (NIH) intervient deux ans et demi après l'annonce par l'agence de mettre un terme à la quasi-intégralité de sa recherche biomédicale s'appuyant sur des chimpanzés.

 Ainsi les 50 derniers représentants de l'espèce encore captifs vont être mis à la retraite dans un sanctuaire, a annoncé l'Institut national de la santé.

Depuis 2013, aucune nouvelle demande de recherche à partir de chimpanzés n'avait été approuvée. Depuis l'an dernier, les chimpanzés en captivité ont été enregistrés parmi les espèces menacées par le Service de la pêche et de la vie sauvage américain.

Le NIH a souligné que cette appellation d'espèce en danger poussait les chercheurs à demander l'obtention d'une autorisation supplémentaire pour mener des expérimentations susceptibles de blesser l'animal, et qu'aucune demande d'autorisation n'avait été demandée.

Toutefois, l'Institut national de la santé a déclaré qu'il poursuivrait l'utilisation d'autres primates «non-humains» pour ses recherches.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *