États-Unis : L’investiture à portée de main pour Obama

Barack Obama se rapproche de l’investiture du Parti démocrate. Sa victoire écrasante en Caroline du Nord et sa courte défaite dans l’Indiana ont encore affaibli Hillary Clinton et son camp accentue la pression sur les super-délégués pour qu’ils tranchent en sa faveur ce duel farouche et historique pour la Maison Blanche.  «Ce soir nous sommes à moins de 200 délégués de l’investiture du parti démocrate pour la candidature à la présidence des Etats-Unis», a lancé, mardi 6 mai, le jeune sénateur de l’Illinois, qui à 46 ans, veut devenir le premier président noir de l’histoire du pays. Il s’est même offert un jour de congé après ses résultats qui «dégagent le chemin vers la Maison Blanche ». Mardi soir, Barack Obama a remporté au moins 94 délégués dans les deux Etats combinés et Hillary Clinton au moins 75, 18 délégués devant encore être répartis entre les deux candidats.
Au total, Barack Obama compte 1.840,5 délégués contre 1.684 pour Hillary Clinton. Il faut 2.025 délégués pour être sûr d’emporter l’investiture lors de la convention nationale du parti en août. Mais sachant qu’il ne reste plus que 217 délégués en jeu dans les six dernières primaires, il est mathématiquement quasiment impossible que l’un ou l’autre candidat remporte le nombre de délégués requis pour être sûr de gagner.
Aucun ne pourra se passer du soutien des  super-délégués», ces dignitaires du parti qui peuvent voter pour le candidat de leur choix.
Fort de ses nouveaux bons résultats, le camp Obama multiplie les appels du pieds en direction des quelque 270 super-délégués qui n’ont pas encore fait connaître leur choix. «On sent que le parti est impatient de régler cela et passer à autre chose», estimait David Axelrod, principal stratège de la campagne d’Obama. « Il ne fait pas de doute que la ligne d’arrivée est en vue». «Il est temps maintenant que les super-délégués commencent à clore cette procédure et annoncent leur préférence», a insisté le gouverneur de l’Arizona Janet Napolitano, lors d’une conférence de presse téléphonique organisée par la campagne d’Obama. Barack Obama a déjà empoché le soutien de quatre super-délégués supplémentaires mercredi 7 mai.

• Stephen Ohlemacher (AP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *