Ethiopie : mort suspecte de 6000 poulets


Les échantillons sur ces poulets morts dans la région d’Endibir, dans le sud de l’Ethiopie, devaient être expédiés dans les 48 heures, à compter de lundi, dans un laboratoire en Italie.

"Selon les tests effectués ici, il pourrait s’agir de la grippe aviaire, mais nous devons les envoyer en Italie pour confirmation, c’est la procédure", a déclaré à l’AFP le directeur du département vétérinaire du ministère de l’Agriculture, Dr. Selashi Zewde.

Le ministère de l’Agriculture ne savait pas mardi quand les résultats du laboratoire de Padoue (nord de l’Italie) seraient disponibles.

"Une maladie qui ressemble à la grippe aviaire a été observée dans un élevage de Gubere (…), et des test pratiqués localement ont démontré l’existence d’une maladie de ce type", a pour sa part indiqué le porte-parole du ministère éthiopien de l’Agriculture et du Développement rural, Mulugeta Debalkew.

Précisément, 6082 poulets ont péri dans une ferme gouvernementale d’élevage de Gubere depuis le 16 février, dans la région éthiopienne des Populations et nationalités du sud (SNPPR), à environ 175 km au sud-ouest d’Addis Abeba. Les tests pratiqués sur 49 poulets morts ont confirmé la présence d’un virus ressemblant à la grippe aviaire, selon M. Selashi.

Les quelque 9.000 poulets de cette exploitation gouvernementale encore vivants devaient être tués puis incinérés à partir de mardi, selon la même source.

Selon M. Mulugeta, cité sur un site internet proche du gouvernement "Waltainfo", des mesures préventives ont été prises pour empêcher au virus de s’étendre, en particulier l’interdiction de vendre des volailles ou des produits dérivés de volailles dans un rayon de 60 km autour de Gubere.

Courant décembre, les premiers tests sur des cas potentiels de grippe aviaire – une soixantaine de pigeons et quelques poulets morts – notamment dans le sud-est de l’Ethiopie s’étaient tous révélés négatifs.

L’Ethiopie, après avoir interdit l’importation de volailles en provenance de pays touchés par le virus de la grippe aviaire fin octobre, a décidé fin novembre de bannir toute importation de volaille vivante ou de produits dérivés pour une durée indéterminée.

Plus de cinq milliards d’oiseaux migrateurs se rendent tous les ans dans les pays de la Vallée du Rift, notamment l’Ethiopie, le Kenya et la Tanzanie. Les oiseaux porteurs du virus H5N1 de la grippe aviaire pourraient arriver dans ces pays d’ici mars-avril, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Le H5N1 a déjà fait plus de 90 morts, principalement en Asie, depuis 2003. La majorité des victimes vivaient au contact d’oiseaux domestiques, la maladie pouvant en effet se transmettre de l’animal à l’homme en cas de proximité avec des volailles infectées.

Aucun cas de grippe aviaire n’a encore été enregistré en Afrique de l’Est.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *