Exécution du millième condamné à mort américain

Kenneth Boyd a été déclaré mort à 02h15 (07h15 GMT), a annoncé l’administration pénitentiaire de Caroline du nord dans un communiqué.
"Je voudrais juste demander à Kathy, ma belle-fille, de s’occuper de mon fils et des mes petits-enfants. Que Dieu bénisse tous ceux qui sont ici", ont été les derniers mots murmurés par le condamné à mort.
Kenneth Boyd avait été condamné en 1994 pour le meurtre, six ans plus tôt, de sa femme et de son beau-père.
Les journalistes qui ont assisté à l’exécution ont vu le souffle de Kenneth Boyd se ralentir une minute après qu’il eut reçu l’injection mortelle, puis son visage perdre sa couleur à 02h05.
"Ce soir la justice a été rendue", a déclaré le shérif Sam Page aux journalistes à l’extérieur de la prison.
Les appels à la clémence de dernière heure avaient été rejetés par les tribunaux américains et par le gouverneur de Caroline du nord.
La peine de mort avait été rétablie par la Cour suprême en 1976 après un moratoire de dix ans.
Depuis lors, 832 condamnés ont été tués par injection, 152 par électrocution, 11 dans la chambre à gaz, trois par pendaison et deux ont été fusillés.
La peine de mort est légale dans 38 des 50 Etats américains.
Kenneth Boyd, un homme blanc au visage creux et aux yeux fatigués, encadrés d’une chevelure grisonnante et d’une moustache tombante, s’est retrouvé soudainement au centre de l’attention des médias, en raison du franchissement du cap des mille exécutions.
Un condamné de Virginie devait endosser ce chiffre symbolique mercredi, mais le gouverneur de cet Etat a décidé la veille de commuer sa peine en prison à perpétuité.
Avant l’exécution, Boyd a commandé un dernier repas simple, steak, salade et soda, qu’il a mangé vers 17 heures, avait indiqué Keith Acree, porte-parole de l’administration pénitentiaire de Caroline du Nord.
Sa famille avait passé toute la journée de jeudi à ses côtés dans la prison centrale de Raleigh, un bâtiment beige dans lequel est située la chambre d’exécution.
Ses proches l’ont trouvé serein et "aussi prêt qu’on peut l’être dans un cas pareil", selon sa belle-fille Cheryl Boyd.
Malgré le grand nombre d’exécutions récentes, la peine de mort tend à reculer ces dernières années aux Etats-Unis. Les statistiques montrent un déclin de 50% du nombre de condamnations à mort et une baisse de 40% du nombre d’exécutions depuis la fin des années 1990. Et la population des couloirs de la mort baisse tous les ans depuis 2001.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *