Explosion d’une bombe artisanale au sud de Tizi Ouzou

Une bombe artisanale a explosé, samedi, au passage d’une patrouille militaire, dans le maquis de Boumahni, au sud de Tizi Ouzou (103 km à l’est d’Alger), tuant un soldat et blessant grièvement deux autres dont un officier, rapporte dimanche la presse locale. La bombe a explosé dans ce maquis qui connaît une activité soutenue des groupes armés et au moment où l’armée a déclenché une vaste opération de ratissage pour en déloger des éléments armés appartenant à Al Qaïda dans le Maghreb islamique (ex-GSPC). Dans le but d’accomplir sa tâche, l’armée est appuyée par des unités du génie qui utilisent des bulldozers pour l’ouverture des pistes vers les lieux suspectés d’abriter les caches des groupes armés. A Boumerdès (50 km à l’est d’Alger), deux éléments armés ont été abattus, au cours des dernières quarante huit heures, par les forces de sécurité lors de deux opérations distinctes, menées dans la région de Beni Khlifa relevant de cette wilaya, indique-t-on de même source. Une bombe a été découverte par ailleurs, samedi, dans un autocar assurant la liaison Tizi Ouzou-Alger, obligeant les passagers à descendre à la hauteur de la ville de Naciria. «Après une fouille minutieuse du véhicule, les artificiers ont désamorcé la bombe dont l’explosion aurait pu faire des victimes», souligne-t-on de même source. Deux autres bombes ont explosé, samedi, dans la wilaya de Médéa (90 km au sud d’Alger), faisant deux blessés, un garde communal et un élément de la protection civile. La première bombe a explosé à 9H00, visant un garde communal et la seconde déflagration a eu lieu quelques heures plus tard visant une ambulance de la protection civile. Une autre bombe a explosé, vendredi, dans le village de Zemoura, relevant de la wilaya de Biskra ( 425 km au sud est d’Alger ) blessant un gendarme qui a été amputé d’une jambe, rapportent des quotidiens locaux. La bombe visait des unités militaires revenues en force dans cette région dans le cadre d’une vaste opération de ratissage visant à débusquer des éléments armés qui y trouvent refuge. Les services de sécurité signalent par ailleurs le démantèlement d’un réseau de soutien aux groupes armés dans la wilaya d’Annaba ( 600 km à l’est d’Alger). Le réseau comptait trois personnes qui ont été placées sous les verrous, souligne-t-on de même. La presse rapporte par ailleurs le redéploiement de la gendarmerie en Kabylie après une absence qui a duré plus de six ans. Le quotidien El Watan indique que le plan de redéploiement prévoit la mise en place de 14 nouvelles brigades communales retenues selon un ordre de priorité, ajoutant que les conditions sont favorables à ce redéploiement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *