Fallouja sous la puissance du feu

Fallouja sous la puissance du feu

Entre lundi et jeudi, les combats à Falloujah ont fait plus de 500 morts parmi les insurgés, estime à l’AFP un responsable militaire américain, sous couvert de l’anonymat. Le commandement des forces anglo-britanniques ne fournit jusqu’à présent aucune indication sur le monde de civils qui ont péri depuis le début de l’offensive sur la ville rebelle. Pourtant malgré l’écrasante supériorité de la force de feu américaine, pilonage à la fréquence d’un obus par seconde, la résistance est loin de faiblir au quatrième jour des combats. L’Armée américaine a d’ailleurs annoncé jeudi que deux hélicoptètes Super Cobra des Marines avaient été touchés par des tirs près de Falloujah lors de deux attaques distinctes. Les équipages ont été secourus.
Multipliant les déclarations, l’Armée américaine qui n’épargne plus les mosquées, accusées d’abriter des rebelles, espère pouvoir contrôler la totalité de la ville d’ici Samedi, cela malgré la force résistance à laquelle elle faisait face. « Nous contrôlons 75% de la ville. Plus nous avançons et plus nous faisons face à une forte résistance », a indiqué le commandant P.J. Batty ajoutant que le plan était de « prendre la ville en 108 heures et nous avançons selon le plan prévu ». Difficile d’évaluer l’impact de ces bombardements incessants sur les civils innocents. Le porte-parole du Premier ministre Irakien Iyad Allaoui a confirmé qu’une attaque aérienne avait visé la mosquée Al-Khalifa Al Rached, utilisé par les rebelles comme base selon ses dires.
Les forces irakiennes, a-t-il souligné, dans une tentative de convaincre une opinion internationale de plus en plus préoccupée par les dommages collatéraux de cette incursion, « ont tenté dans un premier temps de déloger ces rebelles à l’arme légère, mais ont dû se résoudre à recourir à la frappe aérienne » pour faire taire ces tirs. Rappelons que d’après les estimations américaines, environ 2000 à 2500 insurgés se trouveraient toujours dans la ville assiègée. L’offensive américaine est menée par au moins 10 000 soldats sur les 20 000 massés depuis la mi-octobre autour de la ville. Environ 2 000 soldats irakiens participent aux hostilités. Les combats se poursuivaient jeudi à la mi-journée, dans la partie Nord-Est de la ville où un avion de combat américain a pilonné plusieurs cibles. Des colonnes de fumée se sont élevés dans le ciel de ces quartiers où des bombardements et des accrochages ont eu lieu toute la nuit, selon le photographe de l’AFP accompagnant les troupes américaines. Dans la matinée, des combats opposaient toujours soldats américains et irakiens à des rebelles déterminés, dans cette partie de la ville dont les forces américaines ont pris le contrôle mardi, au lendemain du lancement de leur assaut.
La concentration américaine sur Falloujah s’accompagne d’une montée de la violence dans les autres parties du pays. Ainsi à Bagdad, au moins neuf personnes ont péri dans un attentat à la voiture piègée. Jusque-là épargné, le Nord du pays a été la cible de plusieurs attaques. Plus de six commissariats de police ont ainsi été pris d’assaut à Mossoul. Des scènes de violence ont été enregistrées aussi à Kirkouk (Nord) et à Ramadi (Ouest). L’issue de la guerre d’Irak est donc de plus en plus incertaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *