France: Le chômage devrait s’aggraver en 2015

France: Le chômage devrait s’aggraver en 2015

Le nombre de sans-emplois en France devrait s'aggraver en 2015 avec un taux supérieur à 10,1 %, contre 9,7 % à la fin du premier semestre 2014.

C’est ce qu’a annoncé lundi 29 septembre 2014, l'Union nationale interprofessionnelle pour l'emploi dans l'industrie et le commerce (Unédic), organisme qui gère l'assurance-chômage en France.

Selon l'Unédic, le marché du travail français devrait enregistrer quelque 44.000 demandeurs d'emploi supplémentaires d'ici à la fin de l'année et 96.000 en 2015. Dans ce sens, quelque 106.000 chômeurs supplémentaires ont déjà été comptabilisés depuis le début de l'année.

Ces nouvelles projections sont plus pessimistes que celles publiées en mai par l'Unédic, qui prévoyait alors 103.200 inscrits supplémentaires pour 2014 et 60.000 pour 2015.



Les nouvelles prévisions reflètent cependant un léger ralentissement de la hausse du chômage par rapport à 2013, lorsque près de 175.000 nouveaux chômeurs avaient été recensés par l'établissement public «Pôle emploi».

Par ailleurs, le déficit du régime d'assurance-chômage devrait se stabiliser à 3,8 milliards d'euros en 2014, comme en 2013, avant de baisser à 3,5 milliards en 2015, malgré cette hausse annoncée du chômage, et ce grâce aux nouvelles règles d'indemnisation en vigueur depuis le 1er juillet. 



La dette du régime d'assurance-chômage devrait, quant à elle, atteindre 21,4 milliards d'euros à la fin de l'année et 24,9 milliards fin 2015.

Les nouvelles règles d'indemnisation, approuvées par trois principaux syndicats et le patronat, durcissent les conditions d'indemnisation de certains allocataires, notamment les cadres touchant une importante indemnité de départ et les intermittents du spectacle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *