G.B : le retour de «Jack l’éventreur»

La police britannique est sur le sentier de guerre. Une intense chasse à l’homme est lancée près d’Ipswich (est de l’Angleterre) après le meurtre de trois prostituées et la disparition de deux autres en quelques jours, laissant redouter les agissements d’un tueur en série et faisant planer l’ombre d’un second «Jack l’éventreur» sur cette petite ville dans l’est de l’Angleterre.
En huit jours, la police du comté qui a mobilisé une centaine d’hommes, a découvert trois corps de prostituées tuées à proximité de cette ville où la psychose grandit après la découverte de deux nouveaux cadavres de femmes dénudées. Deux victimes qui s’ajoutent aux trois prostituées retrouvées mortes dans les environs ces dix derniers jours.
De véritables battues sont organisées pour trouver le moindre indice dans le secteur où ont été faites les macabres découvertes, soit un périmètre de quelques kilomètres carrés. La police a formellement ouvert une nouvelle enquête pour meurtre après l’identification mardi de la troisième victime âgée de 24 ans dont le corps nu avait été retrouvé par un automobiliste près d’un bois, dimanche après-midi au sud-est d’Ipswich qui est désormais le théâtre d’une enquête sans précédent. Les limiers de Scotland Yard ont lancé des appels à la prudence, demandant notamment aux prostituées de ne pas rester dans la rue. Ils ont également lancé un appel à témoin estimant que les trois affaires présentent des «similitudes évidentes» et sont même liées. Les enquêteurs qui se félicitent de l’implication du public en affirmant avoir déjà reçu quelque 450 appels, s’intéressent à près de 400 délinquants sexuels violents ayant sévi dans la région et s’efforcent de trouver une trace des vêtements des victimes. A la nuit tombée, la peur est dans tous les esprits. «En ce moment, je ne sortirais pas sans être accompagnée», témoigne une habitante d’Ipswich qui fait observer que «c’est vraiment effrayant de savoir que ça peut-être n’importe qui, et qu’on n’a aucun indice pour savoir qui c’est».
Sensibles aux appels à la prudence, la plupart des prostituées ont déserté les rues d’Ipswich dans la nuit de lundi à mardi, mais d’autres ont bravé le danger parce que devant trouver de l’argent pour payer leur consommation de drogue ou simplement se nourrir. La piste d’un tueur en série est évidemment privilégiée, en raison des circonstances qui ne sont pas sans rappeler les échos de la terreur semée à la fin du XIXe siècle par le célèbre «Jack l’éventreur», qui avait tué plusieurs prostituées de l’Est londonien, sans que son identité n’ait jamais été établie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *