George Bush retourne en Israël en mai

Le président américain George W. Bush retourne au Proche-Orient en mai pour célébrer le 60ème anniversaire d’Israël et aider à l’effort de paix, mais n’a pas prévu pour l’instant d’aller dans les Territoires palestiniens ni de réunir les dirigeants israéliens et palestiniens. M. Bush se rendra en Israël, en Arabie saoudite et en Egypte du 13 au 18 mai, a dit sa porte-parole Dana Perino, confirmant un itinéraire déjà largement connu et le conduisant chez trois grands alliés des Etats-Unis. «Il ira là-bas pour célébrer (l’anniversaire d’Israël), mais aussi pour continuer à pousser le processus de paix», a-t-elle dit.
M. Bush avait lui-même dit en janvier, après son premier séjour en Israël en tant que président, accepter l’invitation à revenir pour l’anniversaire de l’Etat hébreu. Il s’était rendu à cette occasion en Cisjordanie. Aucune étape palestinienne n’est programmée cette fois alors que sa participation aux célébrations israéliennes risque d’être très mal vue par bon nombre de Palestiniens et d’Arabes pour qui la création d’Israël est synonyme de «catastrophe» et de dépossession. M. Bush aura des entretiens en Israël avec le président et le Premier ministre Shimon Peres et Ehud Olmert et prononcera son premier discours devant la Knesset. C’est en Egypte, où se tiendra un forum économique pour le Proche-Orient, qu’il rencontrera le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. M. Bush y verra aussi deux autres acteurs régionaux, le président Hosni Moubarak et le roi Abdallah II de Jordanie.
En l’état actuel, M. Bush semble devoir rencontrer MM. Abbas et Moubarak et Abdallah II séparément. La porte-parole de la Maison Blanche a mis en garde contre les conclusions hâtives du fait qu’aucun sommet Bush-Abbas-Olmert n’est programmé pour le moment, alors que les négociations de paix piétinent et la violence continue.
Elle a invoqué le fait que M. Bush s’était déjà rendu dans la région en janvier et qu’il avait reçu M. Abbas la semaine passée. Elle a aussi souligné que les détails du voyage n’étaient pas arrêtés et qu’au Proche-Orient, les choses «fluctuent» beaucoup. M. Bush n’avait pas réuni non plus MM. Abbas et Olmert en janvier, un mois et demi après la conférence d’Annapolis. Sous les auspices de M. Bush, MM. Abbas et Olmert s’étaient engagés à Annapolis à chercher, avant fin 2008, un accord de paix menant à terme à la création d’un Etat palestinien.
La promesse d’essayer de résoudre en quelques mois un conflit vieux de 60 ans avait été accueillie avec un scepticisme qui ne fait que se renforcer.

• Laurent Lozano (AFP)

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *