Grande-Bretagne : la téléréalité dérape

Grande-Bretagne : la téléréalité dérape

Appréciée ou détestée, la téléréalité a d’énormes pouvoirs. Nul ne peut le nier. Et ce ne sont surtout pas les Anglais qui diront le contraire. Récemment, une version anglaise du Big Brother a failli provoquer une crise entre la Grande-Bretagne et l’Inde.
Même la tournée effectuée en Inde par le ministre des Finances anglais, Gordon Brown, risquait de s’achever en désastre diplomatique.
Depuis cinq jours, la presse britannique consacre de pleines pages à Celebrity Big Brother. Une émission produite par la chaîne Channel 4 et dont le concept ne diffère pas de l’original Big Brother sauf que là les candidats lambdas sont remplacés par des people et d’anciennes célébrités en mal de notoriété. La cinquième édition du jeu va provoquer un scandale lorsqu’une actrice indienne, Shilpa Shetty, s’est fait traiter de « chienne » par une ancienne participante de l’émission, Jade Goody.
La jeune Shilpa a été montrée plusieurs fois en train de pleurer après s’être fait insulter ou encore critiquer sur sa manière de manger, de cuisiner. Ses colocataires emmenées par Goody lui ont aussi demandé si elle habitait dans une cabane, ou encore que si les Indiens étaient minces, c’est qu’ils étaient souvent malades, faute de bien cuire leurs aliments. Les larmes de Shilpa ont donné lieu à une avalanche de protestations. Plus de trente mille plaintes ont été déposées, auprès du régulateur britannique Ofcom, par des téléspectateurs.
Le scandale a vite pris une tournure mondiale, économique mais surtout politique. «L’affaire Shilpa» est devenue une affaire d’Etat.
Le Premier ministre britannique Tony Blair s’est vu interpeller à la Chambre des communes où il a admis ne pas regarder l’émission, mais a pris soin d’affirmer son opposition au racisme « sous toutes ses formes ».
Pour sa part, Jack Straw, dont la circonscription du Lancashire est un fief des communautés indo-pakistanaises, a exigé l’ouverture d’une enquête. Et le maire de Londres, Ken Livingstone, est allé plus loin en réclamant le retrait pur et simple de la licence à Channel 4.
Les accusations de racisme adressées à Celebrity Big Brother ont jeté une ombre sur la visite à Bangalore et à New Delhi du ministre des Finances anglais, Gordon Brown.
Le successeur de Tony blair à la tête du Labour a dû, lors d’une conférence de presse, rappeler que son pays luttait «contre toute forme de racisme et d’intolérance». Ce dernier a aussi suggéré d’éliminer Jade Goody. Ainsi, 82% du public a suivi les recommandations du ministre anglais. Après son élimination, Jade Goody admet avoir été une brute raciste envers l’actrice indienne et avoir fait du tort à son pays.
«Elle (Shilpa Shetty) a été victime de brutalité et de racisme, oui. Je peux comprendre pourquoi elle a pu dire cela», a reconnu Mlle Goody.
«Mes actes ont bouleversé beaucoup de monde. Si cela signifie que des gens d’autres races ont eu des problèmes à cause de moi, j’en suis désolée et ce n’est pas acceptable», a-t-elle conclu.
Des excuses qui ont tardé à venir puisque la presse britannique s’est déjà chargée de détruire l’image de star éphémère, Goody.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *