Grippe aviaire : la Thaïlande touchée

Grippe aviaire : la Thaïlande touchée

Un nouveau cas humain de grippe aviaire vient d’être confirmé en Thaïlande suite de tests positifs sur une quinquagénaire.
L’hôpital Siriraj de Bangkok a confirmé qu’une femme de 50 ans était porteuse du virus H5N1, potentiellement mortel pour l’homme.
Selon Thawat Suntrajarn, directeur général du département du contrôle des maladies en Thaïlande, cette femme a été infectée alors qu’elle nettoyait la cour où vivent ses poulets. M.Thawat a jouté qu’elle va bien et se trouve sous traitement à l’hôpital.
Khalid Bouzoubaa, professeurà l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II et vice-président de l’AMPA, a affirmé à ALM que les infections chez les êtres humains peuvent être considérés comme accidentels. En effet, ajoute-t-il, le virus n’affecte que les personnes qui souffrent d’une immunodéficience. «La contamination de cette femme par la grippe aviaire est certainement due à la fragilité de son système humanitaire. Normalement, le virus ne peut se développer au sien des cellules humaines. Les cas d’infections humaines peuvent être considérés comme accidentels.» 
La malade est du district de Bang Bua Thong de la province de Nonthaburi, au nord-ouest de Bangkok, où a été signalé un foyer de grippe aviaire parmi la volaille, a indiqué ce responsable sanitaire.
Depuis l’annonce le 20 octobre du décès d’un fermier des suites de la grippe aviaire, portant à 13 le nombre de morts en Thaïlande depuis 2003, les autorités thaïlandaises sont en état d’alerte.
Les premiers cas humains de la maladie en Thaïlande avaient été signalés en octobre dans la province de Kanchanaburi, dans l’ouest du pays. Il s’agissait d’un homme de 48 ans, décédé après avoir manipulé des poulets contaminés, et de son fils de sept ans. Son fils a, de son côté, survécu après avoir reçu un traitement antiviral. Depuis le début de l’épidémie, fin 2003, 121 cas confirmés ont été recensés chez l’homme par l’Organisation mondiale de la santé, dont 62 mortels. La maladie a fait 41 morts au Vietnam, 13 en Thaïlande, quatre au Cambodge et quatre en Indonésie, selon les chiffres de l’OMS. Jusqu’à présent, les cas constatés chez l’homme font suite à un contact direct avec des animaux malades.
Les autorités sanitaires redoutent une mutation du virus qui pourrait alors se transmettre d’homme à homme, provoquant une pandémie susceptible d’affecter des millions d’individus.
Par ailleurs, un début d’épizootie de grippe aviaire a été signalé lundi dans le nord-est de la Thaïlande. Le Centre de contrôle de la grippe aviaire à Bangkok a confirmé la présence du virus la semaine dernière parmi des poulets dans un district de la province de Kalasin, pour la première fois depuis plus d’un an. «Lorsque nous avons découvert une mort suspecte parmi la volaille, nous avons abattu celles-ci et avons envoyé des prélèvements pour des tests en laboratoire», a déclaré un responsable du centre à l’AFP.
Ce responsable n’a pas exclu l’existence d’un autre foyer de grippe aviaire dans cette même province, indiquant que des tests se poursuivaient. Il n’a pas précisé combien de poulets avaient été affectés par le virus dans le premier endroit ni combien d’animaux avaient été abattus.
La Thaïlande a signalé 16 foyers de grippe aviaire parmi des animaux dans 5 de ses 76 provinces. Le virus H5N1 a tué plus de 60 personnes en Asie depuis 2003 et se propage maintenant à travers la Russie et l’Europe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *