Grippe aviaire : psychose en Italie

A Rome, pourtant jusque là à l’écart des zones contaminées, des dizaines de citoyens ont appelé les forces de l’ordre pour signaler des oiseaux morts et une dizaine de volatiles, dont un canard, deux merles et sept étourneaux, ont été emportés par les services vétérinaires de la municipalité pour des examens.

Dans les environs de Messine, en Sicile, une des trois régions italiennes dans lesquelles des cygnes morts du virus H5N1, dans sa forme hautement pathogène, ont été trouvés, un agriculteur a abattu par crainte de contagion quatre cygnes domestiques qu’il possédait depuis des années.

"L’abattage d’animaux malades ou soupçonnés d’être infectés est indispensable car nous ne pouvons pas nous permettre le risque de contaminer d’autres animaux", a rappelé lundi le ministre de la Santé Francesco Storace qui a entamé une visite aux trois régions, la Sicile, la Calabre et les Pouilles, touchées par la grippe aviaire.

Des unités de crise ont été activées dans les régions concernées, ainsi que celle de Rome, pour informer les citoyens sur le comportement à observer.

"L’unité de crise devient maintenant une unité antipanique avec un numéro gratuit mis à la disposition de la population", constatait le quotidien de la capitale italienne Il Messaggero.

La crainte est que le virus puisse se propager à d’autres régions d’Italie, et surtout qu’il contamine les élevages dans la péninsule, un secteur déjà durement touché par des mois de méfiance envers la viande de volailles.

Selon un des principaux syndicats agricoles, la Coldiretti, la grippe aviaire a déjà entraîné en 2005 une baisse de 10% de la consommation de la viande de volailles avec une perte estimée d’environ 500 millions d’euros.

L’Italie a décidé d’établir immédiatement un cordon sanitaire de 10 km de diamètre autour des sites où ont été trouvés les cygnes morts, et de renforcer les contrôles sur les élevages situés dans cette zone, tandis que l’Europe accélère aussi la mise en place de mesures de protection.

"C’est une urgence qui concerne le monde entier et pas seulement l’Italie", a souligné M. Storace.

Le virus H5N1 a tué environ 90 personnes dans le monde depuis 2003, en Asie et en Turquie.

L’Allemagne pourrait faire enfermer ses volailles avant la date prévue du 1er mars, après la découverte d’un cygne mort porteur d’un virus de la grippe aviaire en Slovénie, près de la frontière autrichienne, a indiqué lundi le ministère allemand de l’Agriculture.

Dimanche, les autorités slovènes ont informé la Commission européenne que le virus H5 avait été détecté sur un cygne à proximité de la frontière avec l’Autriche, sans que l’on sache encore s’il s’agit de la forme virulente H5N1.

La Slovénie s’est engagée à mettre immédiatement en place des mesures de précaution similaires à celles instaurées dès vendredi en Grèce et samedi en Italie, tandis que les autorités sanitaires autrichiennes mettaient en place une zone de surveillance à proximité de la frontière avec la Slovénie.

En Grèce, deux jeunes, dont un chasseur, qui présentaient des symptômes évoquant la grippe aviaire, ont été hospitalisés à Salonique (nord), a annoncé un responsable du ministère de la Santé, précisant que l’état de santé des deux malades s’était amélioré lundi.

En Belgique, les autorités ont décidé d’effectuer des tests pour déterminer si un cygne retrouvé mort dimanche dans le nord-est du pays avait été victime de la grippe aviaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *