Guantanamo : George Bush poursuivi en Justice

Pour une première, c’en est une ! Hamed Abderrahmane Ahmed, un ancien prisonnier de Guantanamo, a décidé de poursuivre en justice le président américain George W.Bush pour son séjour à la base américaine.Son avocat, Marco Garcia Montes, a affirmé aux médias que: «Abderrahmane a l’intention de réclamer des millions de dollars de dommages et intérêts à "George Bush et ses acolytes" pour avoir été détenu pendant 2 ans sur la base de Guantanamo à Cuba avant d’être libéré en février 2004 et remis aux autorités espagnoles». Cette annonce intervient un jour après la décision du Tribunal suprême espagnol d’annuler une condamnation pour terrorisme contre le seul Espagnol à avoir été détenu sur la base de Guantanamo. Condamné en octobre dernier à Madrid à six ans de prison pour appartenance à Al-Qaïda, Hamed Abderrahmane a vu sa condamnation annulée pour «absence totale de preuves tangibles». La juridiction espagnole a également jugé «totalement nulles et, comme telles, inexistantes» toutes les investigations effectuées durant sa détention au camp de la base militaire américaine à Cuba, qu’elle qualifie de «véritables limbes de la communauté juridique».
L’Audience nationale l’avait accusé d’avoir été recruté par Al-Qaïda en Espagne et de s’être rendu en Afghanistan en juillet 2001 pour y recevoir un entraînement militaire. Dans la condamnation, ce tribunal l’avait accusé d’avoir eu une «pleine connaissance du profil terroriste du groupe» d’Oussama Ben Laden.
Lors du procès, l’homme originaire de l’enclave de Ceuta au nord du Maroc et surnommé le «Taliban espagnol», avait nié tout lien avec Al-Qaïda et s’était défini comme «un martyr». Il a affirmé que son séjour à Guantanamo avait «détruit (sa) vie, psychologiquement et physiquement». L’avocat a précisé que: «la demande de dommages et intérêts serait présentée devant un tribunal américain dès que possible et porterait sur des sommes importantes, suggérant qu’il s’agirait de millions de dollars». Abderrahmane s’est déclaré, pour sa part, «très content d’être libre et de récupérer la normalité d’un jeune de 31 ans».
Il avait été arrêté en octobre 2001 au Pakistan, où il était inscrit dans une école coranique, alors qu’il tentait de fuir le pays après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Livré aux militaires américains en décembre 2001, il avait été détenu à Kandahar (Afghanistan) puis transféré à Guantanamo en février 2002 où il était resté emprisonné jusqu’en février 2004. Il était rentré en Espagne suite à une demande du juge espagnol Baltasar Garzon qui souhaitait l’interroger. Il avait été mis en examen par le magistrat.


 L’administration américaine prépare la parade


La Maison Blanche propose de nouvelles règles pour juger les prisonniers de la base de Guantanamo, mais elles restent en retrait des procédures réclamées par des parlementaires américains, a rapporté mercredi le New York Times. Le quotidien précise qu’un projet de loi en préparation n’introduit que des changements mineurs au fonctionnement des tribunaux militaires d’exception chargés de juger les suspects de terrorisme détenus sur la base américaine de Cuba. La Cour suprême a jugé fin juin que le président George W. Bush avait outrepassé ses pouvoirs en instituant ces tribunaux sans l’aval explicite du Congrès et l’administration cherche désormais le feu vert du législatif à un nouveau cadre juridique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *