Gustav joue les trouble-fêtes dans la campagne présidentielle américaine

Gustav joue les trouble-fêtes dans la campagne présidentielle américaine

L’ouragan Gustav, qui menace les Etats américains du Golfe du Mexique, pourrait modifier le programme de la Convention républicaine qui doit s’ouvrir, aujourd’hui lundi, à Saint Paul (Minnesota), même si une annulation pure et simple n’était pas encore envisagée.
Le candidat démocrate Barack Obama a, lui, espéré samedi que les leçons de Katrina avaient été retenues. «Il ne serait tout simplement pas convenable de fêter cette occasion alors qu’une possible tragédie ou un défi terrible se présente sous la forme d’une catastrophe naturelle, donc nous surveillons cela jour après jour et je dis quelques prières aussi», a déclaré John McCain lors d’un entretien devant être diffusé dimanche sur Fox News. Mark Salter, un collaborateur de John McCain, a expliqué samedi que la campagne républicaine réfléchissait à des plans de secours en fonction de où et quand Gustav touchera terre, et de l’étendue des dégâts qu’il pourrait causer. Il a toutefois souligné que cela ne signifiait pas que la Convention sera purement et simplement annulée. Les gouverneurs des Etats du Golfe du Mexique menacés par Gustav, tels la Louisiane et le Mississippi, pourraient décider de ne pas se rendre à la Convention pour surveiller sur place la situation. L’ouragan pourrait également affecter la tenue du discours du président George W. Bush, qui doit ouvrir la Convention lundi soir. La Maison-Blanche a encore en mémoire la gestion calamiteuse de Katrina en 2005 par le gouvernement fédéral, et ses conséquences sur l’image de George W. Bush, qui n’avait pas mesuré l’ampleur de la crise et avait tardé à se rendre sur place. De son côté, Barack Obama a espéré samedi que les leçons de Katrina avaient été retenues. Le camp Obama a commencé à diffuser des spots de publicités en prévision de la Convention républicaine, en évitant de critiquer directement Mme Palin, mais en soulignant la continuité entre Bush et McCain. Faisant une pause dans une cantine à l’heure du petit déjeuner à Pittsburgh, en Pennsylvanie, les deux candidats républicains ont, eux, pris la pose pour les photographes avec leurs conjoints, et les enfants de Mme Palin samedi. La gouverneur de l’Alaska a déclaré que «c’était amusant de voir une autre partie du pays». «Certaines des plus grandes opportunités de la vie arrivent de manière inattendue, et c’est certainement le cas pour moi», a-t-elle également déclaré dans un courrier électronique d’appel de fonds.


• Philip Elliott (AP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *