Haïti : L’ONU prend la relève

Une cérémonie symbolique est prévue pour marquer la fin du mandat de trois mois des quelque 3.600 soldats de la force multinationale sous commandement américain (environ 1.900 Américains, 1.000 Français, 500 Canadiens, 320 Chiliens) et le début de celle la Mission de stabilisation de l’ONU en Haïti (Minustah).
Une quarantaine de soldats brésiliens sont arrivés dans l’île samedi dernier. « Notre première mission ici est d’assurer la sécurité, puis nous y ajouterons la stabilité politique, économique et sociale », a déclaré le colonel Antonio Carlos Faillace. Quelque 150 autres sont attendus aujourd’hui, dont le général Augusto Heleno, qui prendra la tête de la mission onusienne.
Le gros des forces brésiliennes -650 hommes- devrait arriver le 18 juin, précédé par quatre cargos de matériel lourd. La Minustah, chargée d’abord d’établir « un climat sûr et stable en Haïti » et de soutenir « le processus constitutionnel et politique ainsi que la défense des droits de l’Homme », comprendra au maximum 1.622 policiers civils et 6.700 militaires. Outre l’Argentine qui a promis jusqu’à 600 hommes, dix autres pays envoient des soldats et 22 autres des policiers, selon Toussaint Kongo-Doudou, porte-parole de la Mission.
Mais, à la veille du transfert, la FIMH était surtout occupée à acheminer l’aide après les inondations de la semaine dernière, qui ont fait plus de 1.400 morts sur l’île d’Hispaniola, dont près d’un millier en Haïti. Plusieurs centaines de personnes sont encore portées disparues.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *